Super Bowl: gros événement, grande générosité

Laurence Melançon est entourée de ses parents, Luc... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Laurence Melançon est entourée de ses parents, Luc Melançon et Marie-Ève Jean, de l'organisateur Michel Pronovost et de Luc Tremblay de la Brass 7 du coin.

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Les parents de la petite Laurence Melançon, qui souffre d'arthrogrypose, étaient extrêmement touchés par la générosité des Latuquois, dimanche. Une journée spéciale a été organisée et tous les profits ont été remis à la famille pour aider à faciliter des travaux de rénovation dans la maison. Ils étaient près de 200 personnes à la Brass 7 du coin pour la cause et la présentation du Super Bowl.

«Ça fait tellement chaud au coeur. C'est une grosse vague d'amour. On se sent vraiment supporté», a lancé d'entrée de jeu la maman de la fillette de 6 ans, Marie-Ève Jean.

La petite Laurence souffre d'arthrogrypose, une maladie neuromusculaire congénitale non évolutive caractérisée par la raideur des articulations.

«Ça fait que ses bras plient moins bien que la normale et ses jambes ne déplient pas, alors elle n'est pas capable de marcher», explique Mme Jean.

La somme amassée servira aux rénovations prévues dans la maison familiale.

«Il va y avoir un lève-personne dans sa chambre et la salle de bain. Il faut changer la toilette, le mobilier, la plomberie, le bain... pour s'adapter. Laurence pèse 60 livres, elle n'est pas capable de marcher alors c'est nous qui faisons les transferts. Avec le lève-personne, on n'aura plus besoin de forcer et Laurence va pouvoir avoir son autonomie», a expliqué la maman.

«Laurence est très excitée et elle a très hâte d'utiliser le lève-personne toute seule. Elle a tellement hâte de voir ''sa machine''», a-t-elle ajoutée.

La jeune fille affichait d'ailleurs son plus beau sourire, dimanche, lors de la présentation de l'événement.

Il faut dire que ce type de soirée n'est pas ne première à la Brass 7 du coin. Depuis plus de 20 ans, le Super Bowl sert de prétexte pour donner au suivant.

«On fait faire des chandails, on présente le match sur écran géant. À l'achat d'un billet, ils ont le chandail, une consommation et une pointe de pizza. Les profits de la journée sont remis à des organismes. On a déjà donné ça au hockey mineur, à Rêve d'enfant...Cette année, c'est différent. On voulait donner directement à quelqu'un. C'est là qu'on a eu l'idée. On connaissait l'histoire de Laurence et on savait qu'ils voulaient aménager la maison pour elle», a expliqué l'organisateur Michel Pronovost.

Le comité organisateur était d'ailleurs tout sourire, dimanche, pendant l'événement dont tous les billets avaient été vendus.

Partager

À lire aussi

  • Belichick a encore le dessus sur Carroll

    Sports

    Belichick a encore le dessus sur Carroll

    C'est un 26 janvier 1999. J'ai 15 ans et je suis en visite au vieux Foxboro Stadium pour assister à un match entre les Patriots de la... »

  • Les Patriots, à l'arraché

    Sports

    Les Patriots, à l'arraché

    La recrue Malcolm Butler s'est placé devant Ricardo Lockette pour une interception à la porte des buts avec 20 secondes au cadran, hier, permettant... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer