Frustration et incompréhension à La Tuque

Plus de 150 personnes se sont déplacées au... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

Plus de 150 personnes se sont déplacées au Complexe culturel Félix-Leclerc afin d'obtenir des réponses à leurs questions.

Photo: Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le dernier compte de taxes a soulevé la grogne de certains citoyens de la Haute-Mauricie. Si bien qu'une soirée d'information a eu lieu, mardi, pour les contribuables de La Tuque, La Bostonnais et Lac-Édouard, concernant le dépôt du nouveau rôle triennal d'évaluation foncière applicable en 2015-2016-2017. La Ville a invité les responsables de l'évaluation foncière municipale pour l'agglomération à expliquer le processus d'évaluation et à répondre aux questions.

Colette Boisvert, directrice de la région de la... (Photo: Audrey Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Colette Boisvert, directrice de la région de la Haute-Mauricie pour le regroupement des locataires des terres publiques, a posé plusieurs questions pour les villégiateurs dans l'impossibilité de se déplacer.

Photo: Audrey Tremblay

«On ne peut pas être plus transparent que ça. On a engagé des évaluateurs et on a permis aux gens de poser leurs questions», a souligné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Les évaluateurs engagés par la Ville de La Tuque ont d'abord expliqué de long en large le processus, des méthodes d'évaluation aux statistiques détaillées pour chacune des municipalités, en passant par des exemples concrets. Ils auront toutefois été bombardés de questions par les citoyens, dont plusieurs étaient des propriétaires de chalets. Plus de 150 personnes se sont déplacées au Complexe culturel Félix-Leclerc afin d'obtenir des réponses à leurs questions, teintées de colère, d'incompréhension et parfois de désespoir.

«Avec vos calculs, la valeur de nos maisons ne baisse jamais, mais nos revenus comme retraité baissent toujours avec le coût de la vie», soulignait un citoyen.

Colette Boisvert, directrice de la région de la Haute-Mauricie pour le regroupement des locataires des terres publiques, s'est faite la porte-parole de plusieurs villégiateurs dans l'impossibilité de se déplacer «une journée de semaine».

«J'ai eu une panoplie de questions et je les pose en leurs noms pour avoir des réponses», a-t-elle souligné.

Les évaluateurs ont également vu en détail la façon de faire pour contester une évaluation. Toutefois, le maire de La Tuque ne croit pas que les citoyens vont se précipiter à l'hôtel de ville pour contester leur évaluation. «Je pense que les gens vont prendre le temps de réfléchir à ce qu'on leur a dit. Ce sont des gens intelligents. Ceux qui ne sont pas satisfaits de leur rôle d'évaluation, je les encourage à contester. C'est leur argent.»

À la sortie de la salle, les réactions étaient mitigées. Certains ont trouvé des réponses à leurs questions. «Ce n'est pas les réponses qu'on aurait aimées, mais on a eu des réponses. On sait qu'on peut aller à la Ville pour voir notre dossier et on a une bonne idée du fonctionnement», a souligné une citoyenne.

Pour d'autres, l'incompréhension et la colère étaient encore bien présentes.

«J'ai posé des questions simples, mais je n'ai pas eu les réponses que je voulais. Ce que je comprends, c'est qu'il faut que je conteste pour rejoindre les valeurs de ma propriété. [...] Je suis prêt à payer pour une augmentation, et je comprends. C'est normal, mais dans une proportion raisonnable. Présentement, c'est déraisonnable», a fait savoir Denis Trottier, qui s'est déplacé de Trois-Rivières pour la soirée d'information.

Pour le maire, il s'agissait d'une soirée importante. «C'était une réunion importante, mais quand il est question de compte de taxes, il n'y a personne qui se déplace pour nous féliciter et nous faire des compliments. Par contre, le but c'était de leur expliquer le fonctionnement de l'évaluation afin de clarifier la situation. Ce sont des évaluateurs professionnels et c'est une loi du gouvernement de faire ça tous les trois ans. Ce n'est pas toujours facile à comprendre parce que c'est très émotionnel», a souligné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, aux termes de la réunion qui aura duré près de trois heures.

Les évaluations foncières sont disponibles sur le site web de la Ville de La Tuque depuis dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer