Nouveaux villégiateurs dans le Haut Saint-Maurice

Hélène Langlais, directrice des communications de la Ville...

Agrandir

Hélène Langlais, directrice des communications de la Ville de La Tuque.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) L'attribution des nouveaux terrains de villégiature sur le territoire du Haut Saint-Maurice, en lien avec le tirage au sort effectué par la SÉPAQ, a eu lieu la semaine dernière à La Tuque. Une dizaine de terrains ont trouvé preneurs à La Tuque et un à Lac-Édouard. Près de 1500 personnes ont participé au tirage au sort pour tenter d'obtenir l'un de ces 11 terrains.

«Cet engouement démontre encore une fois le grand intérêt que suscite la région auprès des Québécois qui désirent se construire un chalet en Haute-Mauricie, afin de pouvoir profiter des infrastructures touristiques exceptionnelles dont la région bénéficie», a souligné Hélène Langlais, directrice des communications de la Ville de La Tuque.

Sur les 11 terrains, il y en a 9 qui ont été attribués à des gens qui habitent à l'extérieur de la Haute-Mauricie, les deux autres terrains ont été attribués à des gens de la région.

Ces terrains sont situés au lac de l'Algonquin (5), au lac Bellavance (3), au lac Lauréat (1), au lac Édouard (1) et dans le hameau de Casey (1). Il s'agissait des seuls terrains de villégiature disponibles pour toute la Mauricie cette année.

Avec cette nouvelle attribution, la Ville de La Tuque fait maintenant la gestion de 4098 baux de villégiature privée situés partout sur le territoire de la Haute-Mauricie pourle bénéfice du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec, incluant ceux qui sont situés sur les territoires des municipalités de La Bostonnais et Lac-Édouard.

Rappelons qu'avec la gestion des baux de villégiature privée et de certains titres miniers sur son territoire, une fois tous les frais de gestion remboursés, la Ville génère des excédents annuels de 600 000 $ qui sont versés dans un fonds dédié à la villégiature.

«La municipalité possède une politique d'aide aux villégiateurs pour l'attribution de ce fonds qui sert à l'amélioration des chemins d'accès et à des projets collectifs à caractère environnemental. Une partie de ce fonds est également réservée pour des travaux en cas de catastrophes naturelles, comme des inondations par exemple, afin de pouvoir réparer les infrastructures endommagées», a conclu Mme Langlais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer