12 heures d'endurance de La Tuque: «On veut augmenter le niveau de la course»

David Duchesneau (à gauche) est entouré d'une partie... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

David Duchesneau (à gauche) est entouré d'une partie de l'équipe de l'événement. Devant: Renée-Claude Duchesneau, Nicolas Périgny et Jenny Létourneau. Derrière: David Duchesneau, Marc Laflamme, Daniel Boivin, Mathieu Filion, Louise Scarpino et le porte-parole de l'événement Carl Nadeau.

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) La plus importante compétition de véhicules tout-terrain du Canada s'est forgée une solide réputation au fil des ans. Les 12 heures d'endurance de La Tuque ont d'ailleurs fait rayonner la Haute-Mauricie à la dernière édition des Grands prix du tourisme québécois. L'événement a été couronné dans la catégorie des Festivals et événements touristiques disposant d'un budget de 300 000 $ à 1 million $.

«On a une formule gagnante, mais on a trop de choses qui se passent en même temps. [...] On veut, cette année, trouver les moyens nécessaires pour que le spectateur soit très bien informé et qu'il soit capable de suivre l'ensemble des courses qu'on a à offrir», affirme David Duchesneau, directeur des sports motorisés et d'aventures de la Ville de La Tuque.

La compétition, considérée par le milieu comme l'une des épreuves hors route les plus difficiles en Amérique du Nord, continue d'évoluer. L'épreuve de côte à côte, entre autres, est en progression. «On veut augmenter le niveau de la course, pas nécessairement en quantité de coureurs, mais en qualité de coureurs», confirme M. Duchesneau.

Le grand défi des prochaines années sera de garder un haut niveau de coureurs selon M. Duchesneau. Ce dernier soutient que le recrutement est de plus en plus difficile puisqu'une génération de coureurs s'est perdue pendant la crise économique. «Au bout du compte, on s'aperçoit qu'on est mieux d'avoir 25 coureurs professionnels que 80 amateurs. Ils finissent leurs courses, ce sont de bons pilotes, ils ont des stratégies de puits et de mécanique. Les équipes sont plus professionnelles. Le spectacle est meilleur», soutient-il.

L'innovation n'est pas que dans la course. L'équipe des 12 heures avait tenté un gros coup de marketing avec la distribution de billets gratuits (700 000 l'an dernier). On pousse l'audace encore plus loin désormais avec l'arrivée des codes-barres. «On est un des seuls événements capables de déterminer, en plus de l'achalandage, d'où viennent nos clients et comment ils ont entendu parler de nous. Ça nous permet de sortir moins de billets gratuits et de les cibler davantage», explique David Duchesneau.

Les sections VIP seront également revues cette année. «Il va y avoir des cellules différentes pour les VIP, et on travaille sur des projets de loges corporatives. Par contre pour qu'on puisse aller de l'avant, il nous faut de bons partenaires.»

Toutefois, la formule sur quatre jours est présentement à l'étude. «Avant de travailler sur une quatrième journée on va se concentrer à maximiser nos autres journées. On travaille sur le vendredi pour que ce soit plus gros et on veut améliorer la présentation des coureurs. Le point positif, c'est que ça nous a permis d'être prêts plus tôt et de voir nos failles. Par contre, quand on regarde les dépenses versus les revenus...», constate M. Duchesneau.

Implication bénévole

Chaque année, les bénévoles qui s'impliquent dans l'événement se calculent par centaines. Ils sont partout et ne comptent pas leurs heures. «C'est essentiel. L'événement n'existerait pas sans eux. On n'aurait pas les moyens de payer tout ce monde-là. C'est important», a conclu David Duchesneau.

Le mois de mai est le mois du véhicule hors route à La Tuque. La Ville autorise la circulation des VHR au même titre qu'une automobile dans certaines rues dont le centre-ville. Les VHR peuvent donc circuler dans les rues et se stationner dans les espaces prévus habituellement aux automobilistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer