Le sentier de motoneige reliant Lac-Édouard à l'Étape est fermé

Larry Bernier...

Agrandir

Larry Bernier

Partager

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Avec toute la neige qui s'est abattue sur la région dans le dernier mois, il aurait été difficile pour les motoneigistes d'envisager que le sentier de 150 km reliant Lac-Édouard à l'Étape dans la Réserve faunique des Laurentides resterait fermé pour une période indéterminée. C'est pourtant le cas.

Deux facteurs ont été avancés pour expliquer la situation. «La principale raison, c'est que présentement, le trajet passe au-dessus de la rivière Métabetchouan Est, et il n'y a pas de pont. C'est un pont de glace et les assurances du club de motoneiges qui entretenait le sentier ne les autorisent plus à passer sur un pont de glace», explique le maire de Lac-Édouard, Larry Bernier

L'augmentation des coûts de surfaçage a également contribué à la fermeture du sentier. «Nous n'étions donc pas en mesure de combler cette augmentation-là.»

«Ce sont les bénévoles et la municipalité qui soutenaient ça à bout de bras depuis quatre ans. Il semblerait que la fédération ne soit pas prête à accepter un sentier comme celui-là», lance M. Bernier

La déception était palpable tant du côté de Lac-Édouard que de la ville de La Tuque. Pour M. Bernier, c'est beaucoup plus que sa municipalité qui est touché par cette situation. Il s'est dit extrêmement déçu, parce qu'il voyait là un moyen de faciliter la circulation des gens vers la Haute-Mauricie.

«Ma vision du tourisme, c'est que ce sont des gens qui aiment voyager en montant par un sentier et en revenant par l'autre. Donc, il est important d'avoir des boucles de circulation. Si ma région profite du tourisme, inévitablement la région voisine va en profiter, parce que les touristes circulent d'une région à l'autre, surtout en motoneige. Ça ne semble pas être la vision de tous. Les clubs sont indépendants les uns des autres et disons que certains secteurs tirent fort pour avoir tous les motoneigistes chez eux. Bref, c'est ce que ça donne comme résultat», a-t-il lancé.

Le maire de La Tuque abonde dans ce sens. «Je suis très déçu parce que c'est un beau projet, c'est une région où il y a énormément de neige et le sentier est vraiment très beau. On aimerait bien que la fédération nationalise le sentier, mais il ne semble pas y avoir d'intérêt. [...] Il va y avoir des conséquences à cette fermeture c'est certain», a souligné Normand Beaudoin.

Un peu d'espoir

Déjà, des solutions planent dans l'air, comme celle de passer un peu plus à l'ouest, ce qui ferait en sorte que les motoneigistes n'auraient plus à traverser la rivière et le pont de glace. «Il y a des ponceaux à faire, donc des investissements aux alentours de 100 000 $ avant de pouvoir réalisé ça. Puis il reste aussi à convaincre la fédération de financer ce sentier-là. On va continuer les pourparlers et peut-être en arriver éventuellement à une solution», a conclu Larry Bernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer