Nouveau programme destiné à la prospection d'entreprises

Danièle Henkel est entourée de Luc Martel, conseiller... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

Danièle Henkel est entourée de Luc Martel, conseiller municipal, Pierre Germain, directeur général de la SADC, Normand Beaudoin, maire de La Tuque et Éric Couture, président du c.a. de la SADC.

Photo: Audrey Tremblay

Partager

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) La Société d'aide au développement des collectivités du Haut Saint-Maurice (SADC) a profité d'une salle pleine, lors de la conférence de Danièle Henkel, présidente et fondatrice des entreprises du même nom, pour annoncer son nouveau programme destiné à la prospection d'entreprises pour le Haut Saint-Maurice.

Le programme, qui sera marrainé par Mme Henkel comprend deux volets. Le premier est le volet «prospection» avec rétribution au citoyen ayant contribué à l'établissement d'une entreprise sur le territoire du Haut Saint-Maurice et le deuxième, «promotion du développement économique», consiste à faire la promotion d'incitatifs financiers visant l'attraction des entreprises pour la région. «Ça fait plusieurs années que j'y pensais et je pense que l'occasion se prêtait bien ces temps-ci avec l'harmonie entre les organismes et le dynamisme de la ville», mentionne le conseiller municipal, Luc Martel.

Le montant de l'aide financière accordée au prospecteur sera calculé à raison de 1000 $ par tranche de 100 000 $ investis par l'entreprise prospectée, pour un maximum de 5000 $.

L'aide financière sera doublée pour les projets de deuxième et troisième transformation du bois, soit 2000 $ par 100 000 $ pour un maximum de 10 000 $. «Il va y avoir des coûts seulement s'il y a des résultats. La formule est simple, mais géniale», a fait remarquer Pierre Germain, directeur général de la SADC.

Pour Mme Henkel, qui a livré une conférence touchante et enrichissante sur son parcours, ses défis et ses passions, prêter son nom pour un programme comme celui-là était tout naturel.

«Ce qui est intéressant c'est que cela n'est fait nulle part ailleurs, ça ne peut pas faire de mal puisque ce n'est pas une dépense et qu'au contraire c'est un gain. Ça va permettre aux gens de mieux connaître la région deLa Tuque. On n'a rien à perdre, on a tout à gagner. Cette initiative a sa raison d'être», a-t-elle mentionné.

Pour Luc Martel, qui est un des instigateurs du projet, l'association de Mme Henkel est une excellente nouvelle.

«C'est certain qu'en attachant le nom de Danièle Henkel à notre programme ça ne peut pas nous nuire. Il ne faut pas oublier que c'est tout le Québec qui peut devenir prospecteur pour leHaut Saint-Maurice», lance-t-il.

La femme d'affaires, qui s'est surtout fait connaître dans l'émission Dans l'oeil du dragon àRadio-Canada, est tout de même restée humble face à l'impact de son implication.

«Tout ce que je peux faire c'est de prêter mon nom et d'en parler, maintenant le résultat dépendra du choix des gens. Mais je vais tout faire pour que les gens le sachent, ça c'est ma promesse à moi», affirmait Mme Henkel.

La Ville de La Tuque prendra place dans le deuxième volet du programme. C'est la municipalité qui prendra entre autres en charge la promotion du développement économique et l'attraction des entreprises dans leHaut Saint-Maurice, par le biais de matériel promotionnel.

«Il s'agit d'une belle initiative. Le conseil de ville n'a pas hésité à donner son appui à cette démarche parce que toute initiative qui est mise en place pour attirer de nouvelles entreprises chez nous mérite notre appui», souligne le maire Normand Beaudoin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer