Des ambassadeurs qui font rayonner La Tuque

Jacques Lévesque, président d'International Telecom, Jacques Métras, chirurgien... (Photo: Gabriel Delisle)

Agrandir

Jacques Lévesque, président d'International Telecom, Jacques Métras, chirurgien cardiaque, Serge Saint-Arneault, prêtre missionnaire en Afrique, Martin Veillette, évêque de Trois-Rivières, Maman Dion, Ginette Maillet, juge à la Cour du Québec, Réjean Paré, fondateur de Gestion Rémabec, Jacques J. Lévesque, juge à la Cour supérieure du Québec, Michel Delamarre, sous-ministre adjoint du ministère de la Santé et des Services sociaux,   Denise Harvey-Desroches, artiste-peintre, Myriam Brassard, cardiologue pédiatrique, Debbie Savoy, golfeuse professionnelle, Stéphane Rousseau, ancien directeur de l'usine de La Tuque, Laurent Verreault, co-fondateur de GLV, Richard Filion, directeur du Collègue Dawson, Marcel Gilbert, cardiologue, Steven Guilbeault, environnementaliste, Denis Morel, ancien arbitre de la LNH, Guy Fortin, fondateur de Zoom Médias, Gaétan Barrette, président de la Fédération des médecins spécialistes, Jennie Skene, ancienne présidente de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec, Luce Rouillard-Doré, consule-générale du Canada au Mexique. Notons que Sylvie Roy, députée de Lotbinière, Camil Bouchard, ancien ministre québécois, l'actrice Maude Guérin, l'olympien Dany Bouchard et le président de RNC médias, Raynald Brière, également ambassadeurs latuquois, sont absents de la photographie.

Photo: Gabriel Delisle

(La Tuque) «La Tuque a fait naître des gens d'exception», a lancé le maire de La Tuque Normand Beaudoin samedi soir au début du Gala des Ambassadeurs latuquois.

La messe du centenaire de La Tuque présidée... (Photo: Gabriel Delisle) - image 1.0

Agrandir

La messe du centenaire de La Tuque présidée dimanche par l'évêque de Trois-Rivières, Mgr Martin Veillette, a rendu hommage aux pionniers qui se sont établis en Haute-Mauricie.

Photo: Gabriel Delisle

Le maire Beaudoin n'a pas tort. On retrouve parmi les ambassadeurs des juges, des médecins, des chefs d'entreprises, des artistes, un environnementaliste, une diplomate, de même que des personnalités des communications, des sports, des arts, de l'éducation ainsi que du clergé.

Ils ont tous emprunté des parcours différents qui les ont menés aux plus hautes sphères de leur milieu professionnel. Plusieurs ont vu le jour à La Tuque ou ont amorcé une carrière alors que certains y ont même trouvé l'amour.

C'est d'ailleurs le cas de la plus célèbre mère de famille du Québec, Thérèse Tanguay-Dion, affectueusement nommé Maman Dion. Quelque temps après avoir emménagé à La Tuque à l'âge de 16 ans, elle rencontre celui qui partagera sa vie Adhémar Dion qu'elle épouse l'année suivante. Ils auront quatre enfants à La Tuque et dix autres à Charlemagne, dont Céline Dion.

«Je voulais revenir à La Tuque depuis longtemps», a expliqué Mme Dion qui se rappelle que ses expériences en Haute-Mauricie ont été déterminantes pour sa vie. Après avoir travaillé, sans grands succès, comme ménagère à l'hôpital de La Tuque, elle découvre sa passion pour les enfants à la pouponnière. «Là j'étais à ma place. C'était vraiment un travail fantastique», se rappelle-t-elle émue.

Les souvenirs d'enfance abondaient samedi soir lors du Gala des Ambassadeurs latuquois. La députée de Lotbinière Sylvie Roy a été marquée par sa première expérience politique à 12 ans lors d'une élection municipale. «Je devais faire sortir le vote», a précisé la députée. «Mes meilleurs souvenirs d'enfance sont à La Tuque.»

Des entrepreneurs de renom font partie de la liste sélecte des ambassadeurs latuquois. Parmi ceux-ci, ont retrouve le cofondateur de GLV, une entreprise aujourd'hui mondialement connue. Il estime que ses années d'enfance passées à La Tuque ont fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui. «C'est à La Tuque que j'ai appris tout ce qui m'a permis de devenir entrepreneur. J'ai appris ici la débrouillardise», a affirmé Laurent Verreault.

Le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le Dr Gaétan Barrette, abonde en ce sens. «Nous sommes tous issus à La Tuque de bâtisseurs, de pionniers. Nous avons cette débrouillardise que nos ancêtres nous ont léguée.»

Messe du centenaire, hommage aux pionniers et aux bâtisseurs

Quelques centaines de personnes étaient réunies hier matin pour assister à la messe du centenaire de La Tuque. Un des ambassadeurs latuquois, l'évêque de Trois-Rivières, Mgr Martin Veillette, a présidé cette célébration à l'église Saint-Zéphirin. Mgr Veillette a évoqué lors de son homélie les pionniers qui se sont établis à La Tuque. «Avec une seule semence, nous parvenons à avoir quantité de fruits», a-t-il déclaré. «Pensons aussi à ceux qui ont quitté La Tuque, mais qui conservent leurs racines ici.»

Plus de 250 personnes se sont rassemblées hier après cette messe du centenaire à la salle Belcourt pour le brunch en l'honneur des pionniers et bâtisseurs qui ont fait de La Tuque ce qu'elle est aujourd'hui. La mémoire d'une soixantaine de familles pionnières a été évoquée et 33 commerçants, ou famille de commerçants, ont été honorée.

Par ailleurs, les communautés religieuses qui ont contribué à l'essor de La Tuque ont aussi été honorées hier après-midi. Plusieurs membres des Soeurs grises de Nicolet et des Soeurs de l'Assomption à Trois-Rivières ont même fait le voyage pour assister à la messe ainsi qu'au brunch.

La coordonnatrice des Fêtes du centenaire, dans lesquelles s'inscrivaient toutes ces activités, était fort heureuse du succès des évènements. «Nous devions avoir un brunch avec moins de 50 personnes. Finalement, nous sommes plus que 250. Le week-end a été formidable. Cela donne le ton aux grosses activités du centenaire à venir», a lancé en entrevue Hélène Langlais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer