Office des signaux et pavillon multifonctionnel: 400 000 $ pour Batiscan

Le député de Champlain, Pierre-Michel Auger, la ministre... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le député de Champlain, Pierre-Michel Auger, la ministre Julie Boulet et la mairesse de Batiscan, Sonya Auclair. À l'avant, le ministre François-Philippe Champagne.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Batiscan) Un important chantier visant à restaurer l'Office des signaux, au quai de Batiscan, et à construire un pavillon multifonctionnel, à la place de la grande tente d'accueil, s'amorcera dès cet automne afin de sécuriser le bâtiment existant qui sert présentement de bureau touristique. Le plus gros du chantier aura toutefois lieu le printemps prochain.

Vendredi matin, la ministre du Tourisme, Julie Boulet et son collègue fédéral, le ministre François-Philippe Champagne, député de Saint-Maurice-Champlain, se sont rendus sur place pour annoncer chacun un investissement de 130 000 $. La Municipalité injectera l'autre tiers, ce qui représentera un investissement global de près de 400 000 $ pour ce projet qui s'annonce porteur pour le tourisme, non seulement à Batiscan, mais aussi pour la MRC des Chenaux.

«Quand on fait des activités, on a besoin d'être à l'abri de la pluie, on a besoin d'électricité, d'un système de son et d'éclairage», fait valoir la mairesse, Sonya Auclair. Cette dernière estime qu'avec ces nouvelles infrastructures, le tourisme pourra désormais s'étendre sur quatre saisons, à Batiscan, où la pêche représente une activité importante tant en hiver qu'en été. «Ça va dépendre des demandes. Quand tu es bien habillé, l'hiver, tu n'as pas besoin de chauffage. Alors moi, je ne me limite pas à une saison», dit-elle. Y a-t-il des activités touristiques qui vont donc se greffer à ce nouveau projet d'infrastructures, a-t-on demandé à la mairesse. «Définitivement», a-t-elle répondu d'un ton déterminé. «Le poulamon chez nous est plus gros qu'à Sainte-Anne», dit-elle à la blague.

«Entre 12 000 et 15 000 personnes passent actuellement ici, tel que c'est là», emboîte la ministre Boulet. «Ça justifie qu'on investisse. Il y a un potentiel extraordinaire le long du fleuve et avec les activités que la municipalité met en place, il y a un potentiel touristique exceptionnel pour la municipalité», estime-t-elle.

La mairesse illustre d'ailleurs ce fait en rappelant que le tournoi de pêche Ecotone, sur le fleuve, qui s'est déroulé le week-end dernier à Batiscan, a attiré 500 bateaux et 1000 personnes sur le quai. L'infrastructure va donc tomber à point, l'été prochain, pour la dixième année de l'événement.

L'Office des signaux à lui seul nécessite un investissement de 80 000 $ pour sa restauration. Les architectes seront au dossier dès cet automne, de même qu'un spécialiste des musées.

La Municipalité aimerait bien se porter acquéreur du bâtiment du bistro H2O, fermé depuis trois ans pour réaliser son projet de pavillon multifonctionnel.

Le ministre Champagne a rappelé que le gouvernement du Canada investit 182 milliards $ sur 12 ans dans les infrastructures afin de permettre de revitaliser les communautés et de stimuler l'économie. L'investissement à Batiscan permettra non seulement d'offrir des services à un plus grand nombre de visiteurs, mais aussi de préserver un bâtiment historique, souligne-t-il.

«Ce qui fait l'appel de ce bâtiment-là, c'est toute l'histoire derrière», dit-il. «Ce projet va permettre de répondre aux besoins croissants d'installations touristiques dans la région de la Mauricie», dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer