Mont-Carmel: la même équipe sera sur la ligne de départ

Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Notre-Dame-du-Mont-Carmel) Les élus de Notre-Dame-du-Mont-Carmel n'ont pas tergiversé très longtemps avant d'arrêter leurs intentions en vue de l'élection du 5 novembre 2017. Après le maire Luc Dostaler, tous les conseillers confirment qu'ils souhaitent poursuivre leur travail autour de la table pour les quatre prochaines années.

En 2013, quatre des six conseillers avaient été élus sans la moindre opposition. Il s'agit de Jacques Trépanier, Jean-Guy Mongrain, Julie Régis et Line Lecours. Ils solliciteront tous la confiance des électeurs l'an prochain.

Même chose pour Jean-Pierre Binette, qui effectuait un retour autour de la table du conseil municipal après avoir été élu une première fois en 2001 et Daniel Duchemin, un nouveau venu qui était sorti gagnant d'une course à trois en 2013

Visiblement, l'harmonie qui règne autour de la table motive tout le monde à revenir sur la ligne de départ. «J'ai bien aimé l'équipe; je trouve qu'on avance très bien», constate M. Trépanier. «On arrive toujours à une solution. Et comme jeune retraité, j'ai du temps.»

Mmes Régis et Lecours sollicitent un quatrième mandat consécutif. «Je suis dans le milieu scolaire et je veux faire le lien avec la municipalité», explique Mme Régis. «Plein de choses nouvelles s'en viennent et je veux m'impliquer dans les nouveaux projets du plan triennal.»

«J'aime beaucoup travailler avec les jeunes», souligne Mme Lecours, également commissaire à la Commission scolaire de l'Énergie, présidente de la Fondation de l'école Val-Mauricie et du Fonds d'aide aux familles et aux jeunes de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

De son côté, M. Mongrain achève un cinquième mandat, ce qui en fait le conseiller le plus expérimenté autour de la table. Il avait été élu une première fois en 1993 et en 1997, il avait été devancé par André Landry à la mairie. Il est revenu autour de la table en 2001 et n'a pas été battu depuis ce temps. Comme responsable des travaux publics, M. Mongrain souhaite poursuivre son implication afin de pouvoir annoncer, un jour, la construction du nouveau garage municipal tant attendu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer