Hausse du compte de taxes de 2,11 % à Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

Le conseil municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel ne réservait aucune surprise à ses citoyens, lors de la présentation de son budget 2016, le 17 décembre. L'an prochain, les contribuables devront absorber une hausse moyenne de leur compte de taxes de 2,11 % au cours de la prochaine année.

Le maire, Luc Dostaler, avait déjà annoncé ses couleurs lors de la présentation de la situation financière de la municipalité, en novembre. 

En 2016, la taxe foncière générale passe de 0,71 $ à 0,7315 $ par tranche de 100 d'évaluation, mais celle pour la Sûreté du Québec diminue de 0,1407 $ à 0,1361 $, à la suite d'une baisse de la facture de 12 930 $.

Du côté de la tarification, l'approvisionnement en eau potable passe de 251 $ à 261 $ et l'entretien des fosses septiques, de 85 $ à 87,50 $. Le coût de la collecte des matières résiduelles demeure à 181 $.

En somme, pour une maison moyenne de 150 000 $, le compte de taxe subira une hausse de 37,85 $ en 2016. Le budget de la municipalité s'établit à tout près de 5,6 millions $ pour la prochaine année.

M. Dostaler qualifie cet exercice de «responsable», compte tenu du contexte économique qui prévaut au Québec.

«C'est le fruit d'un réel effort de conciliation entre les besoins réels et nécessaires ainsi que la volonté ferme de notre administration de maintenir le compte de taxes à un montant raisonnable», indique-t-il.

Les élus ont évidemment profité de cette séance pour adopter le programme triennal d'immobilisations, qui prévoit des investissements de 616 100 $ l'an prochain. Près de la moitié de ce montant ira à des travaux de pavage.

À noter que le projet de construction d'un nouveau garage municipal ne figure pas dans ce montant. M. Dostaler indique que compte tenu de l'avancement du dossier, il serait finalement étonné que ce projet se réalise avant 2017.

Ce garage serait situé dans le nouveau parc industriel de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, qui tarde à se développer, convient le maire. Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques vient d'ajouter un écueil, en soupçonnant la présence de milieux humides dans ce secteur. En fait, environ la moitié du parc industriel de 20 hectares doit faire l'objet d'une expertise d'une firme indépendante, qui sera engagée au début 2016 pour confirmer ou infirmer les doutes.

Services supralocaux

Un seul citoyen s'était déplacé pour la présentation de ce budget. Jean Roy a profité de cette occasion pour interpeller les élus sur la pertinence de lancer une réflexion sur de nouveaux attraits que la municipalité pourrait offrir. En ce sens, il voue la plus grande admiration envers le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Son intervention s'inscrivait dans le débat sur la tarification pour les services supralocaux, que souhaite négocier la Ville de Shawinigan avec neuf municipalités environnantes, dont Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Sa contribution serait même la plus élevée du groupe, à 256 619 $.

En fait, M. Roy croit que la ville centre ne cherche pas tant à faire un coup d'argent qu'à attirer des citoyens dans ses limites, afin qu'ils évitent les frais exorbitants pour s'inscrire à des activités à Shawinigan.

«Que pourrait-on faire, même si ça signifierait d'augmenter un peu les taxes, pour attirer chez nous les jeunes familles ?», questionne-t-il. «On n'attire pas seulement les gens avec un compte de taxes. J'aimerais que vous soyez plus osés!»

M. Dostaler a déjà mentionné qu'il n'écartait pas la possibilité d'étudier la construction d'un aréna pour satisfaire les besoins des Montcarmélois, puisqu'il s'agit actuellement de la principale pomme de discorde avec Shawinigan. M. Roy se réjouit de cette réflexion.

«C'est ce genre de projet qui fait qu'on s'intéresse à une municipalité, pas avec des égouts et l'aqueduc!», fait-il remarquer.

Le maire a pris bonne note de ce commentaire, en précisant qu'il fallait trouver un équilibre avec les citoyens plus sensibles à une hausse du compte de taxes. 

Néanmoins, il fait remarquer que depuis dix ans, Notre-Dame-du-Mont-Carmel s'est développée avec notamment une nouvelle bibliothèque, un centre de la petite enfance, une pharmacie, une surface de dekhockey et un festival entièrement gratuit. Un nouveau terrain de soccer doit aussi être aménagé en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer