Le maire de Saint-Stanislas est décédé

Alain Guillemette... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Alain Guillemette

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Stanislas) Saint-Stanislas vient de perdre son maire. Alain Guillemette a rendu l'âme dimanche matin des suites d'un cancer.

L'homme de 64 ans a été conseiller municipal de sa municipalité de 1989 à 2002. Il a accédé au siège de maire en 2009 et a été réélu en 2013. Il avait appris il y a un an et demi qu'il était atteint d'un cancer du foie et de la vésicule biliaire.

Malgré son état qui s'était aggravé depuis deux mois, M. Guillemette était toujours en fonction au moment de son décès. Il travaillait principalement de son domicile, lui qui avait présidé sa dernière séance du conseil en septembre.

«Alain était un travailleur acharné, se souvient Alain Déry, conseiller municipal et maire suppléant. Il était un rassembleur, un homme de coeur, un homme honnête, avec une vision de développement, un homme qui savait s'entourer des bonnes personnes. Il était respecté.»

M. Déry est attristée par le départ de son maire, mais il perd aussi un ami qu'il connaissait depuis toujours. «Je l'ai connu à l'âge de six ans. On a commencé la première année ensemble. Il n'était pas grand, je n'étais pas grand et on était ensemble pour prendre le rang à l'école! On s'est suivi jusqu'à la 10e année et on s'est retrouvé dans les sports. J'en garde un bon souvenir», raconte M. Déry avec un brin d'émotion dans la voix.

Des émotions, M. Guillemette en a fait vivre aussi à ses collègues du conseil de la MRC des Chenaux. Il a pris part à la séance ordinaire du mois d'octobre et a demandé au préfet Gérard Bruneau de pouvoir prendre la parole au début de la rencontre privée qui précède la séance publique. Il a alors fait ses adieux à l'ensemble des maires.

«Il s'est adressé à chacun de nous et au directeur général adjoint pour nous livrer un message personnalisé, sans feuille devant lui. Il laissait parler son coeur. Ça été assez émouvant pour tout le monde. Je ne pense pas que quelqu'un soit resté les yeux secs», se rappelle M. Bruneau.

L'état de santé de M. Guillemette au cours des dernières semaines amène Gérard Bruneau à penser que son décès peut être considéré comme une délivrance pour le disparu. Cette sagesse devant l'inévitable n'empêche toutefois pas le préfet de croire que le départ d'un homme de cette qualité est une perte pour la communauté.

«Il était un gars d'équipe et rien ne lui échappait. Et malgré sa maladie, il était d'une grande sérénité. Il ne s'est jamais plaint. Sa maladie n'a jamais été une excuse. Il travaillait de la même façon. Il avait un discours de projets à venir. C'est une grande leçon de vie», estime le préfet.

Alain Guillemette laisse dans le deuil son épouse, ses deux filles, ses deux petites-filles et sa mère. Ses funérailles auront lieu vendredi à 14 h 30 à Saint-Stanislas.

Élection à la fin de l'hiver

Le décès d'Alain Guillemette amènera la Municipalité à émettre un avis de vacance au poste de maire à la séance ordinaire du conseil du 7 décembre. En raison des délais prescrits, l'élection partielle devrait avoir lieu à la fin du mois de février ou début du mois de mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer