Les efforts se poursuivent pour la mise en valeur du Chemin du Roy

Le Vieux presbytère de Batiscan est un témoin... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Vieux presbytère de Batiscan est un témoin de longue date de l'évolution du Chemin du Roy.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les efforts se poursuivent pour la mise en valeur du Chemin du Roy dans la MRC des Chenaux en collaboration avec la Société d'aide au développement des communautés de la Vallée-de-la-Batiscan et la Fondation Rues Principales. Deux rencontres ont déjà eu lieu réunissant entre autres des élus et employés de Champlain, Batiscan et de Sainte-Anne-de-la-Pérade ainsi que des intervenants touristiques. Une troisième rencontre est prévue mardi afin de pousser plus loin la réflexion.

Alain Bourbonnais, responsable des sites du Vieux presbytère de Batiscan, du Domaine seigneurial de Sainte-Anne et du Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac, préside le nouveau Comité de mise en valeur de la 138 qui a été mis en place et qui rassemble une dizaine de personnes. D'entrée de jeu, il laisse entendre que parmi les priorités mises de l'avant, celle de développer un circuit religieux rapidement, en lien avec le sanctuaire du Cap-de-la-Madeleine, sera vraisemblablement retenue. Diane Lemieux, porte-parole de la Route des clochers, sera d'ailleurs conférencière lors de la prochaine rencontre pour témoigner du circuit religieux mis en place sur la rive sud. «C'est une volonté qui avait été exprimée l'année dernière par la mairesse de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Diane Aubut, de valoriser le tronçon de la route 138, rappelle M. Bourbonnais. Cela a été suivi d'une rencontre citoyenne le 24 octobre dernier. Pendant ce temps-là, la Fondation Rues Principales a produit un plan d'action basé sur toutes les idées qui avaient été exprimées aux différentes tables de travail. Entre temps, le député de Champlain, Pierre Michel Auger, qui est intéressé lui aussi par le tourisme religieux, a rencontré les trois maires et proposé que je coordonne ce qu'on a appelé le Comité de mise en valeur de la 138 dans la MRC des Chenaux. Depuis, il y a eu deux rencontres.»

En fait, plusieurs grandes priorités sont ressorties de ces échanges: déployer un axe de communication touristique entre les municipalités de Champlain, Batiscan et Sainte-Anne-de-la-Pérade pour que tout le monde sache ce qui se passe dans les autres municipalités au niveau touristique, installer un pavoisement commun et propre au Chemin du Roy, améliorer les aires de repos et d'accueil, à l'image de ce qui c'est fait avec succès sur la rive sud sur la Route des navigateurs, poursuivre le projet de signalisation touristique amorcé en 2007, entre autres aux entrées municipales et enfin développer un circuit touristique, patrimonial et religieux.

«Le but de la rencontre de ce mardi, est de trouver des gens parmi les 40 participants de la dernière réunion pour réaliser ces idées, car vous comprendrez que nous n'avons pas de permanence, note M. Bourbonnais. On lance un appel à tous. Les employés en loisir des municipalités seront aussi mis à contribution. Les trois municipalités ont accepté de mettre 5000 $ dans un pot pour réaliser le projet. On veut aussi avoir recours à l'enveloppe du Pacte rural sans compter que la SADC peut aussi fournir du support technique. Notre député veut qu'on trouve moyen de profiter des prochaines fêtes du 300e anniversaire du sanctuaire pour présenter notre circuit religieux, quitte à organiser nous-mêmes un transport par autobus avec un guide. Nous, ici au Vieux presbytère de Batiscan, comme dans les fabriques, on va travailler là-dessus avec les marguilliers et nos employés. On n'attendra pas seulement les bénévoles, il faut être prêts pour les célébrations du 300e du sanctuaire», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer