Presbytère de Champlain: pas suffisamment représentatif ni au bon endroit

C'est, entre autres, parce qu'il n'est pas situé... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

C'est, entre autres, parce qu'il n'est pas situé sur le site fondateur du village que le ministère de la Culture a refusé de classer l'ensemble constitué de l'église, du presbytère et du cimetière de Champlain.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Champlain) La nouvelle demande de Champlain de classer l'ensemble historique constitué de l'église, du presbytère et du cimetière a été refusée par le ministère de la Culture parce que le groupe d'immeubles actuels ne se trouve pas sur le site fondateur du village et parce que cet ensemble, s'il représente bel et bien un intérêt patrimonial, n'est pas d'ordre national mais plutôt local.

La porte-parole du ministère, Annie Le Gruiec, rappelle par ailleurs que les municipalités ont quand même le pouvoir de citer elles-mêmes les immeubles qu'elles considèrent comme un joyau de leur patrimoine et qui présentent un intérêt patrimonial. «Le ministère estime qu'il existe d'autres ensembles religieux comparables sur le plan paysager, d'autres ensembles qui ont été érigés à la même époque. Donc, celui de Champlain ne se distingue pas à l'échelle nationale. Aussi, sur le plan historique, le site ne témoigne pas de l'ancienneté de la paroisse. Le noyau de celle-ci n'était pas situé à cet endroit à l'origine», explique Mme Le Gruiec.

La porte-parole rappelle que le ministère a reconnu le grand intérêt patrimonial de l'église de Champlain, à l'échelle nationale, de même qu'un intérêt pour le maître-autel, la table des célébrations, la lampe du sanctuaire, et le tableau qui représente la mort de Saint-Joseph. Le ministère souhaitait même classer de façon indépendante ces biens mobiliers, mais la fabrique aurait répondu qu'elle souhaitait un classement «dans son ensemble».

«Ils n'ont pas souhaité que ces objets-là en particulier soient classés (séparément). Des biens mobiliers peuvent faire partie du classement d'une église, mais dans ce cas-ci, les biens mobiliers n'avaient pas été précisés.»

Rappelons que l'église de Champlain, elle, est bel et bien classée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer