Le froid polaire n'arrête pas les pêcheurs

Steve Massicotte, président de l'Association des pourvoyeurs de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Steve Massicotte, président de l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) Le froid polaire n'arrête pas les pêcheurs qui, depuis le début de la saison, se rendent nombreux au village de pêche sur la rivière Saint-Anne.

«On dirait que les gens se sont déjà habitués à ces froids extrêmes, constate Steve Massicotte, président de l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux. C'est comme s'ils s'étaient dit: ''Ça fait partie de l'hiver, on n'a pas le choix''. Ils s'habillent en conséquence et ils sortent. C'est tout. On ressent davantage les conséquences du grand froid sur semaine, où la traditionnelle clientèle de personnes âgées est plus influencée par les moins 30 degrés. Ces jours-là, elles sortent un peu moins. Mais on s'en tire bien. Samedi, on affiche complet pendant le jour, mais il y a encore de la place en soirée. La journée de dimanche s'annonce aussi très bien le jour, et il y a quelques pourvoyeurs qui ont encore de la place dans leur chalet.»

M. Massicotte confie que la fin de semaine dernière, les pourvoyeurs ont eu l'agréable surprise de voir une quinzaine de groupes débarquer sur la rivière sans aucune réservation. Dans quelques cas, il s'agissait de participants à des tournois de hockey, en provenance de Québec, Montréal ou Gatineau, qui décidaient spontanément d'arrêter à Sainte-Anne-de-la-Pérade pour taquiner le poulamon quelques heures. Disons que les pourvoyeurs ont dû gérer l'abondance. «On était plus que complet samedi passé», admet M. Massicotte. «On a été un peu surpris. On souhaitait terminer la saison en lion, et c'est pas mal ce qui se passe présentement.»

«On est satisfaits de notre décision de concentrer nos activités le jour, ajoute M. Massicotte. Les gens sortent des chalets et participent aux activités sur la place centrale. Ça été une bonne décision.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer