Fermeture de l'église de Sainte-Anne-de-la-Pérade

L'église de Sainte-Anne-de-la-Pérade a été fermée en raison... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'église de Sainte-Anne-de-la-Pérade a été fermée en raison des risques d'effondrement du clocher sud. Des travaux d'urgence devront être réalisés prochainement.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) L'église de Sainte-Anne-de-la-Pérade est une des plus belles de la région. Ce monument religieux classé incontournable par l'inventaire des lieux de culte du Québec est un symbole très cher à la population de cette communauté de la Mauricie. Mais un important problème de dégradation de la charpente du clocher sud a forcé la fermeture de l'église, si bien que les paroissiens ont dû célébrer la messe de dimanche dans un centre communautaire.

Toutes les cérémonies religieuses de la paroisse de... (Photo: Gabriel Delisle, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Toutes les cérémonies religieuses de la paroisse de Sainte-Anne-de-la-Pérade auront lieu jusqu'à nouvel ordre au Centre récréatif Jean-Guy Houle.

Photo: Gabriel Delisle, Le Nouvelliste

Les croyants de Sainte-Anne-de-la-Pérade sont habitués de célébrer les cérémonies religieuses dans une église où le vaste est omniprésent. Le centre récréatif Jean-Guy Houle n'a certainement pas le panache de l'église construite en 1869, mais les fidèles étaient nombreux à s'y rendre dimanche pour avoir les dernières nouvelles sur l'état de leur église, mais aussi pour se souvenir des paroissiens décédés au cours de la dernière année.

«Nous ne savons pas combien de temps nous devons garder l'église fermée. Mais l'ingénieur qui a évalué la structure nous a dit qu'on pourrait possiblement rouvrir pour Noël», explique Marie-France Rivard, présidente du conseil de la fabrique de la paroisse de Sainte-Anne-de-la-Pérade. «D'ici à la réouverture de l'église, toutes les cérémonies et activités se dérouleront au centre récréatif.»

Les représentants du conseil de la fabrique n'avaient malheureusement pas de bonnes nouvelles à annoncer aux paroissiens dimanche. Les dernières inspections du clocher sud ont de quoi faire peur. La charpente en bois est à ce point atteinte par la pourriture, qu'il y aurait des risques d'effondrement de la structure entière de l'église. Il s'agit bien sûr du scénario le plus catastrophique, mais il est suffisamment réaliste pour que l'église soit fermée.

«C'est un cas de force majeure. Le toit du clocher ne tient plus à rien du tout, il tient avec seulement quelques poutres. S'il y avait un gros vent, la tour pourrait s'effondrer. Et nous ne savons pas où», affirme la présidente du conseil de la fabrique qui précise que le clocher pourrait même s'effondrer sur l'église, entraînant une réaction en chaîne.

«Ça pourrait faire un effet domino sur le reste de l'église. La fermeture de l'église était une décision très importante et il s'agit d'un chambardement pour les paroissiens.»

La cérémonie de dimanche a été célébrée par le prêtre André Doyon, un membre de la congrégation des Oblats qui oeuvre à titre de pasteur collaborateur, car Sainte-Anne-de-la-Parade n'a plus de curé attitré. Les responsabilités pastorales incombent désormais à un trio de laïcs.

André Doyon a voulu détendre l'atmosphère de l'assemblée lorsqu'il a commencé la cérémonie. Il a lancé à la blague qu'il revient normalement à un évêque d'inaugurer les nouveaux lieux de culte.

Vers les travaux d'urgence

Le conseil de la fabrique attend des soumissions dès cette semaine. Ses membres seront possiblement à ce moment plus à même de déterminer les coûts des travaux. La présidente du conseil avoue du bout des lèvres, tant elle espère que les coûts ne seront pas si élevés, que les travaux pourraient atteindre les 100 000 $.

«Nous attendons des soumissions qui vont arriver, on l'espère, cette semaine. Mais on ne sait pas combien ça va coûter», précise Mme Rivard en affirmant du même coup que la communauté de Sainte-Anne-de-la-Pérade «doit avoir du financement».

Le conseil de fabrique désire tenir prochainement une rencontre d'information avec la population de Saint-Anne-de-la-Pérade afin de l'informer sur les plus récents développements entourant leur église. «Il y a des gens qui sont inquiets, qui se questionnent beaucoup. Nous aurons certainement plus d'information sur les travaux et les coûts.»

Devant ce grand chambardement, les croyants de Sainte-Anne-de-la-Pérade se serrent les coudes. Des bénévoles attendaient les fidèles dimanche devant l'église pour leur signaler que la cérémonie avait lieu au centre récréatif. De plus, les croyants sont invités à offrir une place dans leur voiture aux fidèles qui ne peuvent se déplacer au lieu de culte temporaire.

«Nous avons besoin que la communauté se serre les coudes. C'est elle qui va nous aider aussi à payer les travaux.»

Le spectacle de Noël au profit du Téléthon Opération Enfant Soleil du 22 novembre prochain mettant en vedette la jeune chanteuse de Saint-Tite Stéphanie Fugère-Poulin ne pourra donc avoir lieu à l'église. Celui-ci devrait possiblement être présenté au centre récréatif Jean-Guy Houle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer