Le projet d'un hôtel de ville se complexifie à Batiscan

L'achat de la caisse Desjardins du sud des... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'achat de la caisse Desjardins du sud des Chenaux par la municipalité de Batiscan, s'avère un dossier difficile à mener à terme.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Batiscan) Les mauvaises surprises continuent de s'accumuler dans le dossier de l'achat de l'ancienne caisse Desjardins du sud des Chenaux par la Municipalité de Batiscan.

Alors que l'administration municipale précédente comptait sur le fonds du pacte rural pour financer cet achat, on a appris entre temps que le fonds en question ne pouvait plus servir ni à l'achat ni à la restauration d'un hôtel de ville.

Pis encore, alors qu'on croyait acheter un immeuble d'une valeur marchande de 350 000 $, la Municipalité vient de réaliser qu'elle est plutôt de 225 000 $ selon le rapport d'un groupe d'évaluation.

«Le pacte rural 2014-2015 ne permet ni la construction ni la rénovation de ce qui devrait être prévu dans le budget normal d'une municipalité et ça inclut un hôtel de ville, explique la mairesse Sonya Auclair.

Lors d'une rencontre à la MRC des Chenaux, on a défendu notre point à l'effet que nous voulions préserver un service de proximité et que ce service occuperait 20 % de tout l'espace de l'immeuble, ce qu'ils ont semblé accepter. Mais au départ, la réponse était non.»

Par conséquent, la Municipalité a dû à nouveau amender sa résolution de demande d'aide financière à la MRC des Chenaux dans le cadre du programme du fonds dédié aux municipalités, en introduisant des améliorations locatives pour la mise à niveau et le maintien du service de proximité de la caisse populaire, le bureau municipal, et les accès offerts aux bénévoles de divers organismes de bienfaisance de son territoire.

Le projet d'amélioration s'élèverait à 105 000 $, dont 59 500 $ pourraient provenir du Fonds dédié et 45 500 $ de la Municipalité. Parmi les travaux de rénovation, citons le déplacement de conduits de ventilation, le fini de plancher, la peinture et des travaux extérieurs comme la rampe d'accès pour les personnes handicapées et l'électricité.

En ce qui concerne l'acquisition de l'immeuble au montant de 107 000 $, le conseil a autorisé la caisse Desjardins du sud des Chenaux à prélever d'ici un an, directement dans le compte des opérations bancaires de la Municipalité, les paiements en capital et les intérêts (1254,88 $). Rappelons par ailleurs que la caisse défrayera un montant de 8000 $ de location, pour un minimum de 5 ans, soit 40 000 $ déduits du montant de la vente. Il restait donc à financer 67 000 $.

La mairesse Sonya Auclair continue de soutenir que l'ancienne caisse populaire n'est pas l'endroit idéal pour un hôtel de ville. Elle a confié lors de la dernière séance du conseil municipal qu'elle avait reçu quelques offres pour la location du local qui lui paraissaient intéressantes, ce qui permettrait à la Municipalité de supporter ses frais pour un moment.

«La prochaine étape est d'attendre la confirmation d'un montant de 21 400 $ en provenance du Pacte rural, pour l'équivalent du pourcentage de services de proximité qu'on retrouvera dans l'immeuble. On vient de leur faire parvenir notre nouvelle résolution amendée», a confiéMme Auclair.

Soulignons par ailleurs que le conseil de Batiscan avait obtenu la présence des policiers de la Sûreté du Québec lors de la dernière réunion du conseil municipal. Depuis les dernières élections, ces séances attirent beaucoup de monde et le conseil peine à garder le contrôle lors des périodes de questions, souvent monopolisées par les mêmes personnes.

La séance précédente ayant été un peu houleuse, les dossiers des haies et de la plage municipale déchaînant les passions, le conseil voulait s'assurer d'un certain décorum. Cela dit, les policiers n'ont pas eu à intervenir lundi soir dernier... sans doute parce qu'on n'a parlé ni de haies ni de la plage. Ce dernier dossier, dont on devait dévoiler les esquisses cet automne, a d'ailleurs été repoussé dans le calendrier municipal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer