Une pétition en faveur du maire de Sainte-Anne-de-la-Pérade

Gaston Roy et Solange Rivard lancent une pétition... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Gaston Roy et Solange Rivard lancent une pétition pour que le maire de Sainte-Anne-de-la-Pérade revienne sur sa décision de démissionner.

Photo: Stéphane Lessard

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Sainte-Annne-de-la-Pérade) Les pétitions se suivent mais ne se ressemblent pas dans Saint-Maurice-Champlain. Alors que les signatures s'accumulent rapidement pour réclamer la démission de la nouvelle députée libérale, Lise St-Denis, voilà qu'une autre vient tout juste de se mettre en branle à Sainte-Anne-de-la-Pérade demandant au maire Yvon Lafond de revenir sur sa décision de démissionner le 1er février. Le mouvement est tellement fort que ce dernier en est ébranlé.

Yvon Lafond, maire de Sainte-Anne-de-la-Pérade.... - image 1.0

Agrandir

Yvon Lafond, maire de Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Le principal intéressé se dit surpris et touché par cette initiative d'un petit groupe de retraités, Solange Rivard en tête. En fait, dès l'annonce de sa démission pour des raisons professionnelles qu'il n'a pas vraiment précisées, Yvon Lafond affirme avoir reçu des messages de toutes sortes lui demandant instamment de reconsidérer son départ. «Depuis ma démission, j'ai reçu des courriels. De gens que je n'avais jamais vus sont venus me parler. C'est l'enfer! Je pense que c'est plus facile de démissionner quand tu es député que maire», rigole-t-il.

Celui-ci soutient qu'il avait de bons motifs pour démissionner, mais il admet que tout cela prend une ampleur imprévue. Tellement qu'on le sent hésitant... au point de s'informer auprès du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire afin de savoir s'il est toujours possible de faire marche arrière. On lui aurait répondu qu'il pourrait revenir sur sa décision au plus tard le 31 janvier.

«Là, j'ai dit: laissez-moi un peu de temps pour mettre de l'ordre dans mes affaires. Mais la pression a continué à monter et ce matin, «mes espions» m'apprenaient qu'une pétition va circuler! Je ne peux l'empêcher. Là, je suis en train de mesurer si les raisons pour lesquelles je resterais sont plus fortes que celles pour lesquelles je voulais démissionner. Mais j'ai été très surpris. Jamais de ma vie je n'aurais pensé que les gens de Sainte-Anne m'appuyaient et m'aimaient comme ça. Les deux bras m'en tombent. C'est comme un coup de vent. On me dit: il faut que tu reviennes parce que tu as parti trop de projets qui ne sont pas terminés.»

Toutes sortes de rumeurs ont circulé depuis l'annonce du départ du maire. Certaines à l'effet qu'il manquait de support au sein de son conseil et même des employés municipaux. D'autres, suivant lesquelles l'ex-maire Gilles Devault resterait trop présent. Mais Yvon Lafond est formel, ce sont ses projets professionnels qui ont changé la donne. «Peut-être qu'il faudrait que je m'organise autrement ou que je reporte des projets personnels de six mois à un an. Mais c'est sûr que ce qui se passe, c'est hors de l'ordinaire. J'ai l'habitude de prévoir bien des affaires, mais celle-là, je ne l'avais pas prévue.»

Yvon Lafond devrait annoncer sa décision cette semaine. Il participera à une séance spéciale du conseil lundi soir et un peu plus tard dans la semaine, il précisera son avenir.

De son côté, Solange Rivard qui a parti le bal avec Gaston Roy et quelques autres personnes retraitées, confirme que plusieurs citoyens ne veulent pas laisser partir leur maire. «On a quelqu'un de bien entre les mains», observe-t-elle d'un ton catégorique. «On est un groupe qui veut faire cette pétition. C'est un mouvement qui se lève. Il nous reste peu de temps.»

Mme Rivard, qui avait créé le Festival du chapeau, sait par expérience que peu importe qui lance des projets à Sainte-Anne-de-la-Pérade, il doit s'attendre à affronter la critique. «Mais quand on a la chance d'être bien représenté comme c'est actuellement le cas, il faut lui donner la chance de faire son mandat.»

On peut lire sur la pétition qui a commencé à circuler en fin de semaine que les Péradiens sont toujours sous le choc de ce qu'ils ont appris. Mme Rivard rappelle au maire qu'il a récolté plus de voix que les trois autres candidats réunis aux dernières élections et que des gens regrettent même de ne pas avoir voté pour lui maintenant qu'ils le connaissent mieux.

«Nous refusons unanimement votre démission qui n'aura pas été vaine, parce que ça réveille une population et que ça remet les pendules à l'heure, poursuit-on. Les Péradiens n'ont pas les moyens de dépenser inutilement de l'argent pour une élection non désirée. C'est pourquoi nous vous demandons de terminer les projets en cours et surtout, de poursuivre votre mandat.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer