Jean-Guy Doucet candidat à la mairie de Saint-Léonard-d'Aston

Jean-Guy Doucet est candidat à la mairie de... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Guy Doucet est candidat à la mairie de Saint-Léonard-d'Aston, entouré d'une équipe.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Léonard-d'Aston) Venant à peine de tirer sa révérence à la présidence de Moisson Mauricie, Jean-Guy Doucet annonce sa candidature à la mairie de Saint-Léonard-d'Aston pour succéder à Daniel Coutu, qui se retire de la vie politique.

«Je suis très fier d'avoir été sollicité par beaucoup de gens dans ma municipalité natale. J'y ai réfléchi longuement. J'ai regardé mon profil de carrière chez Moisson Mauricie, Récupération Mauricie, à la Chambre de commerce et l'Agence de santé. J'ai eu de belles réussites dans les conseils d'administration et une bonne expérience», a-t-il confié au Nouvelliste.

Celui-ci a décidé de former «un groupe des sept» pour couvrir le territoire. Ainsi, deux conseillers sortants se joignent à lui, soit Mario Laplante et Jean-Claude Guévin. «Je trouve ça intéressant, ça va assurer une continuité dans les dossiers. Ce sont des gars motivés qui veulent continuer leur mandat. Ils ont participé à notre rencontre et à l'élaboration de notre vision», explique M. Doucet.

À eux s'ajoutent quatre nouveaux venus, Sylvie René, «une femme qui travaille à la commission scolaire», René Doucet, un industriel, Jean Allard, un traiteur et Réjean Labarre, un ancien agent immobilier. 

«Ça forme un groupe diversifié. Moi, je me suis organisé pour avoir une équipe complète. Ce qui n'empêche pas d'autres personnes de se présenter. C'est la démocratie», poursuit l'homme de 72 ans, qui se dit «en pleine santé».

Celui-ci a tenu à rappeler ses racines familiales dans la localité. «Je suis fier de la municipalité, je suis venu au monde ici, mes parents ont demeuré ici, je reste à Saint-Léonard depuis plusieurs années. J'ai toujours eu un chalet, qui est devenu ma résidence, j'ai une terre, une plantation, une cabane à sucre, c'est ma municipalité. Même si j'ai travaillé beaucoup de dossiers régionaux, mon coeur a toujours été ici», affirme M. Doucet. 

Selon lui, Saint-Léonard-d'Aston est bien située, «entre Drummondville, Victoriaville et Trois-Rivières». 

«Il y a des travaux à terminer, le nouvel hôtel de ville sera bientôt inauguré et on désire agrandir le parc industriel. Il y a beaucoup à faire et on veut redonner la fierté aux citoyens car on est une belle place», conclut celui qui prône la transparence.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer