Autopartage avec véhicules électriques: Nicolet attend le logiciel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Près d'un an après son lancement, le Système d'Autopartage avec Véhicules électriques en Région (SAUVéR) n'est toujours pas implanté à Nicolet, qui avait acquis deux voitures électriques à cette fin en plus de procéder à l'installation de quatre bornes de recharge sur son territoire. Quelques mois après l'annonce survenue en juillet 2016, les véhicules devaient être offerts en autopartage aux citoyens.

«On attend le logiciel pour gérer ça. On a hâte de pouvoir le faire», a indiqué au Nouvelliste la mairesse Geneviève Dubois.

«Actuellement, le logiciel pour la location en autopartage est toujours en test à la Ville de Plessisville. Pour nous, à la Ville de Nicolet, les voitures électriques servent aux employés pour les déplacements dans le cadre de leurs fonctions. Dès que nous serons en mesure d'annoncer la location en autopartage, nous ne manquerons pas d'en faire une campagne promotionnelle», a précisé la directrice du Service des communications, Aline Blais.

Sous la direction de la firme HYC Environnement, ce projet vise à optimiser l'utilisation des véhicules municipaux via l'autopartage et à intégrer les véhicules électriques en région. «L'idée est de tester le concept de l'autopartage dans des villes moins densément peuplées que des villes comme Montréal», avait expliqué l'ancien maire de Nicolet, Alain Drouin.

«L'intégration des véhicules électriques en mode autopartage dans notre municipalité rejoint nos valeurs en matière de développement durable. Avec ces acquisitions, nous espérons palier à certaines lacunes en matière de transport en commun en milieu rural», avait-il ajouté.

Concrètement, les citoyens désireux de profiter du concept devront se procurer une carte d'accès qui permettra de démarrer le véhicule. Les usagers devront s'attendre à débourser entre 4 ¢ et 6 ¢ du kilomètre, À titre indicatif, un véhicule à essence qui consomme neuf litres aux 100 kilomètres consomme pour un peu moins de 10 ¢ du kilomètre.

Bien que cette technologie soit onéreuse, la Ville n'a payé que 39 % de la facture totale de ce qu'impliquait l'entreprise «grâce aux diverses aides financières provenant des gouvernements du Canada et du Québec et au Fonds Vert de la Fédération canadienne des municipalités. Le coût total est de 142 559 $ et au final, la Ville de Nicolet a défrayé 55 846 $ des coûts encourus», avait spécifié Pierre Genest, directeur général de la Ville.

L'an dernier, on comptait six municipalités à travers le Québec qui prenaient part au programme, les autres étant Plessisville, Bromont, Rivière-du-Loup, Saint-Julienne et Témiscouata-sur-le-Lac.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer