Rivière Bécancour: la situation s'améliore

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) La rivière Bécancour a fait des siennes au cours de la journée de lundi dans la localité du même nom alors qu'un débordement a forcé la fermeture d'un tronçon du boulevard du Danube ainsi que du pont Savoie-Trahan.

Un débordement localisé de la rivière Bécancour à... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Un débordement localisé de la rivière Bécancour à proximité du pont Savoie-Trahan et du boulevard du Danube force la fermeture des tronçons de route concernés.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

La situation s'est par contre grandement améliorée tout au long de la journée, notamment après que l'aéroglisseur de la garde côtière eut brisé les glaces qui se trouvaient au confluent de la rivière et du fleuve Saint-Laurent. 

Cette intervention a permis de dégager l'embouchure de la rivière, ce qui a entraîné une augmentation de son débit. Mais comme l'aéroglisseur n'est pas en mesure de se rendre à la hauteur du secteur où le boulevard du Danube est inondé pour briser les glaces qui s'y trouvaient, ça a pris plusieurs heures avant que ces dernières se déplacent et que l'eau commence à se retirer de la chaussée.

En soirée, la portion de route qui était inondée quelques heures plus tôt était quasiment sèche. Les entraves à la circulation seront cependant maintenues jusqu'à ce que les responsables des travaux publics de la Ville de Bécancour se soient assurés que la route est sécuritaire.

Des représentants du Service de sécurité incendie et des travaux publics ainsi que de la Sécurité civile ont été sur place toute la journée pour surveiller le cours d'eau et assurer la sécurité de la population et des automobilistes.

«Nous avons suivi la situation de près. Il y a notamment des équipes de la municipalité de Bécancour qui se sont rendues du côté du secteur de Sainte-Gertrude pour s'assurer qu'il n'y avait pas de pépin. Il y a également des gens qui ont vu des glaces descendre à Daveluyville et à Saint-Wenceslas. C'est pour ça qu'on a demandé à l'aéroglisseur d'intervenir», explique le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire.

Ce dernier tient d'ailleurs à rappeler aux automobilistes de ne pas s'aventurer sur les tronçons du réseau routier qui sont fermés, d'autant plus que d'autres débordements de cours d'eau sont à prévoir au cours des prochaines semaines.

«Ce qui est malheureux, c'est qu'on voit quand même des automobilistes qui passent malgré les barrières. Les pompiers et la Sûreté du Québec ont dû intervenir ce matin (lundi) pour venir en aide à quelqu'un qui était dans sa voiture et mal pris. Il est donc important de respecter la signalisation», précise M. Doire.

Même si tout est sous contrôle pour l'instant et qu'aucune évacuation n'a été nécessaire, les autorités sont toujours sur le qui-vive au cas où la situation se détériore. Comme les prévisions météorologiques laissent présager des températures clémentes et de la pluie au cours des prochains jours, il n'est pas question de baisser la garde.

«On se prépare quand même pour de l'hébergement au cas où des maisons seraient inondées. À chaque année, c'est tellement imprévisible. L'eau, c'est très puissant. C'est incroyable. Quand ça décide que ça bouche et qu'un embâcle se forme, ça peut avoir des conséquences majeures. On est donc en surveillance constante et intense», mentionne le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Une banquise se brise sur le fleuve

Du côté du fleuve Saint-Laurent, des gros morceaux d'une banquise située à la hauteur du lac Saint-Pierre se sont détachés après le passage du brise-glace de la garde côtière dans le secteur. Selon le directeur régional de la Sécurité civile, c'est pour cette raison que le fleuve s'est retrouvé couvert de glace à la hauteur de Trois-Rivières en milieu de journée lundi.

La rivière Saint-François qui se jette dans le fleuve dans le secteur de Pierreville au Centre-du-Québec est également sous surveillance. L'aéroglisseur de la garde côtière devait également s'y rendre en fin de journée, ce qui devait améliorer la situation selon Sébastien Doire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer