Doublement de la 55: Lessard souhaite régler le dossier l'an prochain

Le doublement de l'autoroute 55 entre le pont... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le doublement de l'autoroute 55 entre le pont Laviolette et l'autoroute 20 est estimé à 300 millions de dollars.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Bécancour) Se disant préoccupé par l'aspect sécurité et bien au fait de l'impact sur l'économie d'une autoroute 55 à double voie au sud du pont Laviolette, Laurent Lessard entend pousser sur ce dossier pour qu'il soit au programme québécois des infrastructures l'an prochain.

Le ministre des Transports confirme que le ministère travaille à documenter le projet de 300 millions de dollars pour doubler la 55 entre le pont Laviolette et l'autoroute 20. Sauf qu'il souhaiterait le faire en quelques phases, bien conscient de ne pouvoir le faire d'un seul coup.

«Les nouvelles règles m'imposent de le traiter globalement sur le 300 millions. On regarde s'il n'y a pas la possibilité de le faire par tronçon», raconte le ministre, qui croit que le projet pourrait être complété en trois ou quatre ans.

M. Lessard rappelle que 16 000 véhicules circulent chaque jour sur la 55 aux abords du pont Laviolette et que ce nombre est de 8000 près de l'autoroute 20. Si la somme d'argent est importante, le projet sera facilité par le fait qu'une autoroute passe déjà dans le secteur. «Il y a des emprises, on est en territoire droit, on n'est pas dans des pentes, on a déjà un tracé», énumère le ministre. 

Laurent Lessard est d'avis que l'élargissement de la 55 aura un impact sur l'économie de la région. Une autoroute à deux voies dans chaque direction a aussi un effet sur le niveau de la sécurité des usagers.

«Ça n'enlève pas tous les problèmes, avoir des routes séparées. Mais une fois que les routes sont séparées, il y a moins d'accidents mortels. Et c'est ça qu'on recherche.»

Agriculteurs versus motoneigistes

Les agriculteurs du Québec menacent de bloquer l'accès à leurs terres aux motoneigistes en début février afin de protester contre les hausses des taxes municipales agricoles.

Laurent Lessard, qui prend temporairement le relais de Pierre Paradis aux commandes du ministère de l'Agriculture, annonce qu'il y a toujours un dialogue entre lui, le monde agricole et les représentants des fédérations de motoneigistes.

Il entend profiter du caucus de trois jours du gouvernement libéral qui a lieu la semaine prochaine pour documenter les hausses des comptes de taxes des agriculteurs tout en ayant en tête l'importance que représente la motoneige pour le secteur récréotouristique.

«Je suis pour la réforme à condition que ça ne cause pas de distorsions, de chocs tarifaires. On essaie de corriger s'il y a des écarts. Il y a une réforme, une augmentation des sommes, un élargissement de l'assiette. Mais on peut-tu éviter des montants qui font un espèce de décrochage sur l'ensemble du territoire? Si on s'assoit, on est capable de trouver des solutions.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer