«On ne cherche pas le jackpot»

Dans l'ordre habituel, on retrouve Gilles Marchand, porte-parole... (Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Gilles Marchand, porte-parole du comité d'orientation des bâtiments, Ronald Lefebvre, coordonnateur, et Jean-Noël Mayrand, représentant de la Fabrique.

Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Pierre-les-Becquets) Avec une paroisse Saint-Jean-Paul II qui verra fondre son surplus accumulé d'ici trois ans, au rythme où vont les déficits annuels, la Fabrique vient de lancer officiellement un appel de propositions pour trouver une nouvelle vocation au presbytère de Saint-Pierre-les-Becquets.

Plusieurs dizaines de citoyens ont assisté mercredi soir à une deuxième assemblée publique d'information sur le sujet.

«La situation financière impose la recherche d'une solution à long terme. Mais on ne cherche pas le jackpot», a clairement indiqué le porte-parole du comité d'orientation des bâtiments de la Fabrique, Gilles Marchand.

Au préalable, le représentant de la Fabrique, Jean-Noël Mayrand, avait expliqué les différentes mesures déjà adoptées pour diminuer les dépenses. Si le chauffage a été coupé dans certaines pièces du presbytère, on a procédé à l'agrandissement de la sacristie pour l'utiliser davantage que l'église qui, présentant un caractère patrimonial, «sera conservée comme lieu de culte».

Le mandat du comité vise à solliciter auprès du milieu des projets et des initiatives pouvant être développés en utilisant le presbytère et/ou son site. Les propositions seront examinées en fonction des exigences spécifiques de la Fabrique et celles suscitant le plus d'intérêt seront recommandées d'ici la fin du mois de juin.

«On va faire un minimum de vérifications sur la viabilité du projet car parfois, les gens rêvent, mais ils ne font pas les calculs», a indiqué M. Marchand, rappelant que le presbytère, avec sa douzaine de pièces, «est à toute fin pratique vide».

Même si le comité accueille les idées, il est surtout à la recherche de promoteurs, d'entreprises, d'organismes à but non lucratif ou d'individus.

«Ça peut être une location ou la vente de l'immeuble et plusieurs usages peuvent être envisagés, tels que l'habitation, des locaux administratifs ou un usage commercial sous réserve d'une approbation par la Fabrique et le respect du zonage», a-t-il énuméré.

Celui-ci a tenu à préciser que le comité n'avait pas le mandat de réaliser le projet, mais d'aider la Fabrique à trouver une solution. Location ou vente avec quelques exigences relatives à l'utilisation, modification ou agrandissement possible sur le bâtiment sous réserve d'une approbation préalable par la Fabrique qui ne désire pas conserver d'accès au bâtiment, mais maintien de l'accès au site pour la population: voilà autant d'attentes exprimées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer