MRC de Nicolet-Yamaska: du discours à l'action

Le directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska,... (Marc Rochette)

Agrandir

Le directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska, Michel Côté, et le préfet, Marc Descôteaux.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Selon le directeur général Michel Côté, l'année 2017 marquera le passage du discours à l'action alors que la MRC de Nicolet-Yamaska dispose désormais des leviers nécessaires à la mise en mouvement de ses municipalités dans une direction commune.

«2016 fut une année d'importantes planifications, modernisations et réflexions au sein de la MRC, et ce, tant dans les services administratifs, techniques et de mise en valeur du territoire.

Les nombreuses rencontres et réunions de travail, nécessaires pour mener à bien ces démarches, auront permis une meilleure appropriation de l'ensemble des services par les élus et un renouvellement de la culture organisationnelle et de la vision du développement de la MRC», a-t-il expliqué, en marge de l'adoption des prévisions budgétaires 2017 qui s'est faite en présence de la nouvelle mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

Selon lui, les grandes orientations qui guideront la MRC au cours de la prochaine année permettront le maintien de l'implication active des élus et le développement de partenariats renouvelés avec les municipalités et les organismes du territoire, l'amélioration continue de la prestation de l'offre de services techniques aux municipalités ainsi que le déploiement de la nouvelle offre de services en matière de développement économique et territorial.

Afin d'appuyer la mise en oeuvre de ces orientations, le budget proposé pour l'année 2017 s'élève à 2 827 012 $. «L'augmentation est due à la prise de compétence Transport collectif», a-t-il précisé.

Celui-ci fait remarquer que ce budget répond à l'engagement pris en 2016 d'une croissance contrôlée des dépenses. Ainsi, l'augmentation des quotes-parts par rapport à l'an dernier est de 1,24 % (19 661$), comparativement à 1,37 % (21 569$) en 2016 et à 16,6 % (74 809$) en 2015.

La richesse foncière uniformisée s'élève en 2016 à 2 767 132 430 $, en augmentation de 6,5 % par rapport à 2015. Cette croissance découle de l'augmentation de la valeur des propriétés sur le territoire et, dans une certaine mesure, des nouvelles constructions et rénovations. Une seule appropriation de surplus est prévue au budget 2017, pour la réalisation d'un projet collectif.

Les coûts des travaux d'entretien du centre administratif de la MRC s'inscrivent dans la continuité de 2016. La MRC loue actuellement des espaces de bureau, permettant ainsi de collecter des loyers. «Compte tenu des quelques espaces toujours disponibles, il demeure possible que d'autres organismes viennent s'établir dans nos bureaux», a fait savoir M. Côté.

Par ailleurs, l'élaboration d'un plan de développement de la zone agricole (PDZA), débutée en 2016, se poursuivra tout au long de 2017. L'objectif demeure de déposer le PDZA au conseil des maires en décembre 2017.

Finalement, le service de développement économique accueillera deux nouvelles ressources professionnelles en 2017. L'une d'elles se verra confier le mandat de service-conseil aux entreprises manufacturières de la MRC tandis que l'autre, embauchée avec la MRC de Bécancour, accompagnera les promoteurs dans le secteur agroalimentaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer