Le conseil de Nicolet prend acte de la démission du maire Drouin

Alain Drouin... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alain Drouin

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Près d'une semaine après l'annonce de sa démission, le conseil municipal de Nicolet a pris acte de la décision du maire Alain Drouin de quitter son poste lors d'une séance extraordinaire tenue lundi, et ce, devant aucun citoyen.

Adressée au directeur général et greffier-adjoint de la Ville, Pierre Genest, la lettre datée du 9 août 2016, et déposée à la table des élus, se veut plutôt laconique. «Veuillez prendre note que je renonce à mes fonctions de maire de la Ville de Nicolet à compter de 16 h 30 cet après-midi. Je vous prie de me croire à votre disposition pour toute question relative à la présente», a écrit le premier magistrat démissionnaire.

Présidée par le maire suppléant, Stéphane Biron, l'assemblée publique spéciale n'aura duré que quelques minutes, l'autre point à l'ordre du jour étant l'octroi d'un contrat pour des trottoirs sur le boulevard Louis-Fréchette.

La semaine dernière, Alain Drouin a pris tout le monde par surprise en annonçant sa démission pour des raisons de santé. Le politicien de 65 ans se remet difficilement d'une opération au coeur qu'il a subie en janvier dernier. Après une convalescence de dix semaines à la suite d'un changement de valve, il était revenu au travail.

«Je ne suis pas en danger de mort, mais je ne remonte pas la côte comme je souhaitais la remonter. Ma dernière intervention chirurgicale m'a ralenti un peu plus. Je n'ai plus l'énergie. C'est exigeant ce job-là. Ça prend un maire à temps plein», avait-il confié aux membres de la presse.

M. Drouin fut conseiller municipal de 1979 à 1983 avant d'être élu à la mairie en 2005. À son retour de vacances dans deux semaines, la présidente des élections, Me Monique Corriveau, va fixer une date de scrutin qui devra toutefois avoir lieu avant le 15 décembre prochain.

Jusqu'à présent, parmi les membres du conseil, Geneviève Dubois est la seule à avoir exprimé ouvertement son intérêt à soumettre sa candidature. La directrice générale du Pôle d'économie sociale en Mauricie a déjà vu son père, Clément Dubois, occuper le même siège.

En vertu d'un nouveau règlement décrétant la rémunération, l'allocation et le remboursement des dépenses pour les élus qui fut adopté plus tôt cette année, le salaire du maire passera de 37 729 $ à 50 000 $ le 1er janvier 2017.

Une hausse de 32,5 % qui est toutefois tempérée par une baisse de la rémunération non imposable alors que celle-ci sera ramenée à 15 000 $ au lieu de 18 865 $.

Du côté des conseillers, l'ajustement est plus modeste, le salaire passant de 9433 $ à 10 000 $ et la rémunération non imposable, de 4777 $ à 5000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer