Le maire de Nicolet Alain Drouin démissionne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Coup de théâtre, mardi, à l'hôtel de ville fraîchement rénové de Nicolet. Le maire Alain Drouin y a annoncé sa démission effective le jour même pour des raisons de santé.

Le politicien de 65 ans se remet difficilement d'une opération au coeur qu'il a subie en janvier dernier. Un départ qui provoque une élection d'ici la fin de l'année.

«C'est la dernière fois que je m'adresse à vous comme maire. Je renonce à mes fonctions dès 16 h 30 cet après-midi (mardi) pour des raisons strictement personnelles. Ce n'est pas de gaieté de coeur que je retourne à la maison. Ça ne fait pas mon affaire. Ce n'est pas le coeur qui manque, c'est le coeur qui manque», a-t-il déclaré, faisant un jeu de mots avec, d'une part, sa volonté de rester en poste, mais d'autre part, sa condition physique qui l'empêche de le faire.

Après une convalescence de dix semaines à la suite d'un changement de valve, il était revenu au travail.

«Je ne suis pas en danger de mort, mais je ne remonte pas la côte comme je souhaitais la remonter. Ma dernière intervention chirurgicale m'a ralenti un peu plus. Je n'ai plus l'énergie. C'est exigeant ce job-là. Ça prend un maire à temps plein», a-t-il confié aux membres de la presse qui avaient été convoqués pour «une annonce d'intérêt public».

Du même souffle, M. Drouin, qui fut conseiller municipal de 1979 à 1983, avant d'être élu à la mairie en 2005, a affirmé que son administration avait cette volonté «pure et dure» d'offrir des services de qualité.

«Toutes les décisions qui ont été prises par le conseil étaient dans l'intérêt des gens de Nicolet. La ville est en bonne santé. Il y a de gros défis et ils sont prêts à les relever. Et je remercie les élus et les membres du personnel pour leur collaboration», a-t-il tenu à faire savoir.

Par ailleurs, le premier magistrat démissionnaire a souligné l'importance du rôle des médias comme quatrième pouvoir.

«Vous avez le privilège d'exercer votre métier dans la liberté la plus totale possible et le système politique dépend de cette liberté d'expression», a-t-il indiqué avant de remercier ses proches, pour leur patience et leur compréhension, et sa population, pour sa confiance et son affection.

Lors de la récente adoption de la hausse de salaire de 32,5 % prévue le 1er janvier 2017 à la mairie, Alain Drouin n'avait pas voulu dire si sa démarche laissait entrevoir un retrait de la vie politique à la fin du présent mandat.

«Je savais que je ne serais pas sur les rangs en 2017. Je n'ai pas pris cette décision sur un coup de tête», a admis celui qui voulait rendre le poste attrayant pour la nouvelle génération.

S'il avait la gorge nouée par l'émotion lorsqu'il a reconnu qu'il allait s'ennuyer «du job et du monde», cet ancien propriétaire de dépanneur, avec un passé dans les secteurs de la santé et de l'éducation, a eu du mal à retenir ses larmes quand il a parlé de ses citoyens.

«Je suis fier des constructions qui se sont faites sur le territoire de la ville, de l'Hôtel Montfort, de Rovibec. Mais ce dont je suis le plus fier, c'est du monde de Nicolet qui a repris possession de sa ville», a-t-il laissé entendre.

Geneviève Dubois en réflexion

Déjà, dans l'éventualité du départ de son maire, la conseillère municipale Geneviève Dubois était en réflexion en vue d'une candidature à la mairie en 2017. D'ailleurs, son père, Clément Dubois, fut le dernier à occuper cette fonction avant Alain Drouin. 

«L'intérêt est encore là. C'est rapide, mais il faut organiser plein de trucs», a-t-elle confirmé au Nouvelliste.

Pour la directrice générale du Pôle d'économie sociale en Mauricie, Alain Drouin aura été le maire parfait pour se familiariser avec le monde municipal, à son arrivée au conseil en 2013.

«Il m'a confié des dossiers importants, entre autres, le comité de citoyens. C'est une perte. J'aurais aimé qu'il poursuive, mais en même temps, je comprends», a-t-elle témoigné.

D'ici au scrutin qui devra avoir lieu avant le 15 décembre prochain, la date officielle devant être déterminée par la présidente des élections, Me Monique Corriveau, c'est le conseiller Stéphane Biron qui assumera le rôle de maire suppléant. 

«C'est une énorme nouvelle, un choc. Je retiens sa sensibilité, sa générosité et son intégrité. Mais il faut que la machine continue malgré tout. Ça va se faire dans la continuité. On a un plan de match bien établi, une planification stratégique, on a présentement des travaux de mise à jour de nos infrastructures à différents endroits, des projets en développement», a conclu celui qui ne semble pas envisager une candidature à la mairie.

Alain Drouin

Âge › 65 ans

Conseiller municipal › 1979 à 1983

Maire › 2005-2016

Élu › en 2013 avec 95,48 % des voix

Partager

À lire aussi

  • <em>La force tranquille</em>

    Éditorial

    La force tranquille

    Le maire de Nicolet, Alain Drouin, a pris un peu tout le monde par surprise, mardi, en annonçant qu'il quittait ses fonctions pour des raisons de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer