Saint-Pierre-les-Becquets veut partager les frais de son aréna avec ses voisines

Yves Tousignant,  maire de Saint-Pierre-les-Becquets....

Agrandir

Yves Tousignant,  maire de Saint-Pierre-les-Becquets.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Pierre-les-Becquets) Définitivement, le sujet des services supralocaux est à la mode par les temps qui courent dans la région. Après Shawinigan et Drummondville, voilà que c'est au tour de Saint-Pierre-les-Becquets de vouloir obtenir une participation financière de ses voisines pour son aréna qui a besoin d'une mise aux normes de l'ordre de 1,1 million de dollars.

De plus, le maire Yves Tousignant veut que ses homologues de Deschaillons, Parisville, Fortierville, Sainte-Françoise, Sainte-Cécile-de-Lévrard, Sainte-Sophie-de-Lévrard, Sainte-Marie-de-Blandford et Manseau consentent à faire leur part pour payer le déficit annuel de 70 000 dollars. En tout, ces municipalités pourraient donc voir leur facture passer de 1000 dollars à 15 000-20 000 dollars par année.

«On avait tenu une première rencontre le 24 août dernier pour en arriver à une entente intermunicipale pour la survie de l'aréna de Saint-Pierre-les-Becquets», raconte M. Tousignant.

Or, les élus se sont retrouvés autour d'une même table lundi soir dernier. «Ce fut une réunion positive. La moitié des maires sont indécis, l'autre moitié démontre beaucoup d'ouverture», a-t-il fait savoir tout en annonçant qu'il convoquait un autre rendez-vous le 3 février. «On est prêt à bonifier notre proposition», renchérit-il.

Non seulement y a-t-il deux volets aux quotes-parts réclamées, soit celui relié au nouveau système de réfrigération qui doit répondre aux nouvelles normes d'ici 2020, et l'autre pour éponger le déficit annuel, mais la formule proposée par Saint-Pierre-les-Becquets repose à 50 % sur la population et l'autre 50 %, sur la richesse foncière uniformisée.

Les huit municipalités qui longent pour la plupart tantôt la route 165, tantôt la route 218 assumeraient donc 81 % de la facture, contre 19 % pour Saint-Pierre-les-Becquets qui, dans son cas, prendrait la voie du règlement d'emprunt sur 20 ans pour financer sa part évaluée à plus de 200 000 dollars.

Pour le maire Tousignant, qui était en poste en 1985 lors de l'inauguration de cette infrastructure construite grâce à une aide financière de 900 000 dollars provenant du fameux Fonds LaPrade, il est d'autant plus important de sauvegarder l'aréna que le nouveau directeur de l'école secondaire Les Seigneuries est à mettre en place un programme de sports-études pour l'année 2016-2017.

«Je souhaite qu'on puisse s'entendre à l'amiable», a-t-il conclu, évoquant la possibilité d'amener le dossier à la table de la MRC en cas d'échec des négociations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer