Une nouvelle initiative du docteur Langlois

Deux décès survenus dans le dernier mois à... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Deux décès survenus dans le dernier mois à Sainte-Gertrude ont convaincu le docteur Guillaume Langlois de mettre sur pied une équipe de premiers répondants dans le village.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(BÉCANCOUR) Le docteur Guillaume Langlois souhaite que le secteur de Sainte-Gertrude à Bécancour se dote d'une équipe de premiers répondants. Deux décès survenus au cours des dernières semaines semblent avoir ébranlé la population et l'ont convaincu de passer à l'action. Il fait donc un appel à tous pour former cette équipe.

L'efficacité des services d'urgence a alimenté beaucoup de discussions dans le secteur de Sainte-Gertrude au cours du dernier mois. Deux décès survenus à quelques semaines d'intervalle ont ramené la nécessité de mettre en place un système de premiers répondants. Dans un message publié sur sa page Facebook vendredi, le docteur Guillaume Langlois déplore le délai trop long «malgré toute la bonne volonté de nos ambulanciers» et fait appel aux gens de Sainte-Gertrude qui désireraient faire partie de sa future équipe de premiers répondants à se manifester.

«Les gens ont été très sensibilisés dans le dernier mois, ça s'est beaucoup parlé chez nous. D'après moi, on devrait être en mesure de former une équipe assez importante», prédit-il. Il invite donc tous ceux qui sont intéressés à le contacter. Une équipe composée d'une dizaine de personnes serait suffisante pour lui permettre de mettre en place un système efficace.

Sainte-Gertrude, qui compte 1300 habitants, ne possède pas d'équipe de premiers répondants, une lacune importante selon le docteur Langlois. «La région est très vaste chez nous alors je pense qu'un système de premiers répondants, ça compléterait bien le service. Ça offrirait un support en attendant l'ambulance.»

Même s'il consent qu'un tel système n'aurait pas nécessairement pu éviter les deux décès, cela a tout de même permis de soulever des questionnements. «Ça n'aurait peut-être rien changé au passé, mais ça fait réfléchir», constate le docteur Langlois. «Ça nous a indiqué que dans d'autres circonstances qui pourraient se présenter à tout moment, ça pourrait peut-être changer quelque chose. Il ne faut pas attendre qu'il en arrive un autre», plaide-t-il.

Ce dernier s'assurera que le projet ne traîne pas et espère pouvoir le mettre en place d'ici un mois en prenant exemple sur les systèmes de Gentilly et de Bécancour. «On ne réinvente pas la roue. Il y a déjà dans d'autres villages des premiers répondants et on veut reprendre le même genre de modèle.» Il tient d'ailleurs à souligner la collaboration des pompiers de la Ville de Bécancour dans la mise en place de ce projet.

Il espère amasser un certain montant afin de doter la future équipe d'une trousse complète: défibrillateur, quelques médicaments ainsi que de l'équipement permettant de réagir à différentes situations d'urgence.

Avec la mise en place de ce système, il espère inspirer d'autres municipalités à lui emboîter le pas dans la création d'une équipe de premiers répondants. «Il y a d'autres secteurs à Bécancour qui ne doivent pas en avoir et ailleurs sur la Rive-Sud. Notre territoire est vaste et on a des zones où il y a entre 30 et 40 minutes de distance entre les différents hôpitaux. On ne doit être les seuls où l'ambulance prend tout ce temps-là», avance-t-il.

laurie.noreau@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer