Donald Martel: les organisateurs ont à coeur le bien-être animal

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, soutient que... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, soutient que les résidents de Sainte-Perpétue n'accepteraient jamais que du mal soit fait aux animaux dans le cadre du festival du cochon.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Bien qu'il se dit sensible aux arguments des groupes de protection des animaux qui dénoncent la course nationale du cochon graissé présentée dans le cadre du Festival du cochon de Sainte-Perpétue, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, soutient que les résidents de cette localité du Centre-du-Québec n'accepteraient jamais que du mal soit fait aux animaux.

Le député Donald Martel... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le député Donald Martel

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

«Les personnes qui s'occupent et qui supervisent la course du cochon sont des éleveurs de porcs. Ils aiment et vivent avec les animaux», affirme-t-il.

Rappelons que l'organisme PETA ainsi que la SPCA de Montréal de même que la l'organisme canadien pour un traitement éthique des animaux de ferme (CEFTA) ont dénoncé dernièrement la tenue de la course au cochon graissé. Ces groupes s'opposent à l'utilisation des animaux pour le spectacle. «Personne n'aime les animaux, à mon avis, comme les agriculteurs. Il n'y a personne qui accepterait de faire du mal aux animaux», répond toutefois Donald Martel.

Ce dernier, qui finance l'événement à titre de député représentant la circonscription où a lieu le Festival du cochon, avoue que les cris stridents des porcs peuvent «être assez impressionnants». «Je respecte l'opinion des opposants, mais pour connaître personnellement ceux qui s'occupent de la course, je sais que ce sont des gens qui ont le plus grand respect des animaux de ferme», ajoute le député de Nicolet-Bécancour en notant que l'événement est supervisé. «Les gens de Sainte-Perpétue n'accepteraient pas qu'on maltraite les animaux. C'est un milieu rural, tout le monde a des animaux.»

Lors du dépôt du projet de loi 54 visant l'amélioration de la situation juridique de l'animal par le ministre de l'Agriculture, des Pêcherie et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), Pierre Paradis, Donald Martel avait demandé au ministère si cela allait affecter la course du cochon graissé. Malgré une demande d'entrevue, il a été impossible de discuter avec le ministre au sujet du la course du cochon graissé.

Le député caquiste affirme toutefois que le projet de loi n'aura pas d'impact sur le Festival du cochon de Sainte-Perpétue et que des inspecteurs du ministère ont enquêté sur l'événement. «Le MAPAQ nous a dit qu'après vérification, tout est fait selon les normes. Il y a des enclos de repos et tout ce qu'il faut», indique-t-il.

La 38e édition du Festival du cochon de Sainte-Perpétue s'est poursuivi hier soir, avec le spectacle de l'humoriste Lise Dion et du chansonnier Éric Masson. Aujourd'hui, le Défi extrême de sangliers est prévu à 20 h alors que la troupe All Star, composée de Sylvain Cossette, Andrée Watters, France D'Amour, William Deslauriers, Maxime Landry et Stefie Shock se produira plus tard en soirée.

gabriel.delisle@lenouvelliste.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer