Rencontre au sommet à Bécancour

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) À l'occasion du 50e anniversaire de la Ville de Bécancour, l'Aluminerie de Bécancour et le maire Jean-Guy Dubois accueillaient hier les directeurs d'usine des Alumineries Alcoa Canada, les représentants politiques, ainsi que plusieurs citoyens des collectivités de Baie-Comeau, Portneuf et Deschambault-Grondines dans le cadre d'une rencontre de réseautage portant sur le développement durable.

Chaque année, les personnes impliquées dans les Fonds Alcoa et ABI pour les collectivités durables se rencontrent dans le but de faire le point sur les actions entreprises au cours des derniers mois. Le réseautage en était à sa deuxième édition.

Les Fonds Alcoa et ABI pour les collectivités durables ont été créés par Alcoa Canada en 2011. La compagnie s'est engagée à investir un total de 25 millions de dollars au cours des 25 prochaines années dans les villes accueillant ses alumineries.

«On est fier de participer à ce fonds-là. On écoute les gens du milieu et cela aide à consolider cette relation avec notre milieu», a commenté la présidente et directrice générale de l'ABI, Nicole Coutu.

Depuis la création du Fonds ABI pour les collectivités durables, plusieurs projets ont été entrepris dans la communauté de Bécancour. En 2014-2015, six projets ont été priorisés, notamment la bonification du réseau de pistes cyclables, la mise en place de jardins maraîchers et de serres horticoles et l'adoption d'un plan de gestion intégré des systèmes d'eaux usées domestiques.

Or, à la suite du Forum citoyen tenu à Bécancour l'automne dernier et de diverses rencontres du Comité de développement durable (CDD) et des instances municipales, quatre nouvelles pistes d'actions ont été sélectionnées sur lesquelles des sous-comités se pencheront afin d'en dégager des initiatives au sein du projet Valeur collective à Bécancour.

Ainsi, on veut mettre en valeur le bassin de la rivière Marguerite au pied du pont Laviolette en aménageant des sentiers avec panneaux d'interprétation liés aux avantages de ce site. On entend également valoriser et stimuler l'intégration de comportements responsables chez les industries, les commerces, les institutions et la population par l'éducation au développement durable.

Réaliser un projet pilote dans au moins une école primaire qui mobiliserait les jeunes sur un projet de développement durable et soutenir les projets innovants qui s'adressent aux écoles, impliquant les jeunes dans la démarche en leur offrant un motif supplémentaire de se rendre à l'école: voilà les deux autres idées mises de l'avant.

«On a développé une sorte de nouvelle science, soit la valeur du développement durable, et c'est important de poser nos gestes en fonction de ce qui va suivre», a conclu le maire Dubois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer