La date butoir pour l'achat du Mont-Bénilde reportée

La directrice générale du Centre de la biodiversité... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec, Carole Bellerose, posant devant le Mont-Bénilde.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Initialement fixée au 18 mars, la date butoir pour l'offre d'achat du Mont-Bénilde déposée par le Centre de la biodiversité du Québec, a été reportée au 10 avril prochain par les Frères des écoles chrétiennes. Un délai d'autant plus apprécié que le montage financier n'est complété qu'à 80 % pour une transaction évaluée à plus d'un million de dollars.

«C'est un projet incontournable. Le rayonnement du Centre de la biodiversité passe par cette étape», a lancé la présidente du conseil d'administration, Line Bourgon, lors de la 18e assemblée générale annuelle.

Il faut dire que l'organisme est victime de son succès avec un achalandage record de 25 566 visiteurs l'an dernier. À eux seuls, les groupes ont bondi de 22,8 % grâce justement à l'utilisation de la cafétéria du Mont-Bénilde en période automnale.

«Cinq ans suivant son agrandissement, le Centre a atteint sa capacité d'accueil. Il faut s'agrandir», a expliqué la directrice générale, Carole Bellerose, évoquant «l'acquisition de nouvelles installations physiques» et l'importance de trouver les 200 000 dollars manquants.

Sa présidente ne s'en cache pas: «les enjeux sont grands», dit-elle. «Le Centre de la biodiversité doit accroître son caractère distinctif pour se démarquer de la concurrence et devenir un produit d'appel qui accueillera 100 000 visiteurs par année», a fait savoir Mme Bourgon.

Acquérir de nouveaux espaces afin de multiplier les expositions, maximiser la capacité d'accueil, atteindre les objectifs d'achalandage: voilà les trois cibles pour l'année en cours.

«En 2015, une toute nouvelle exposition estimée à près de 200 000 $ nous rendra incontournable et une campagne de levée de fonds bien structurée nous guidera vers l'incontournable. Un plan de développement touristique bien orchestré par des professionnels bouclera la boucle pour assurer l'atteinte de nos objectifs en 2020», a conclu Mme Bellerose.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer