Vers un programme pour favoriser l'achat local au Centre-du-Québec

Serge Audet, de Priorité Sherbrooke, expliquant le programme... (Photo: Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Serge Audet, de Priorité Sherbrooke, expliquant le programme à une trentaine de personnes réunies à Gentilly.

Photo: Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) S'inspirant d'un programme en vigueur à Sherbrooke pour favoriser l'achat local, la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec (CCICQ) aimerait bien mettre sur pied sa carte fidélité dès l'automne sur son territoire, au sein des entreprises commerciales, culturelles et touristiques, pour limiter les fuites commerciales. La condition? Obtenir l'adhésion d'un minimum de 75 commerçants et dénicher un financement de 30 000 dollars.

Or, la directrice générale Martine Pépin semble optimiste d'y parvenir à la lumière des soirées de consultation menées depuis le début de la semaine dans les locaux de la Chambre, à Gentilly ainsi qu'à Saint-Léonard d'Aston. La tournée se termine ce soir au Musée des religions du monde de Nicolet, à 18 h 30.

«Ça fait trois ans qu'on y réfléchit. On veut vraiment le lancer ce programme et on veut voir votre intérêt», a-t-elle expliqué mardi soir à la trentaine de personnes réunies dans le secteur Gentilly.

Par la suite, Serge Audet, de Priorité Sherbrooke, a décrit le fonctionnement de sa carte qui est gratuite pour le consommateur. Celui-ci peut ainsi accumuler de l'argent ou le dépenser chez les marchands participants. En plus de bénéficier d'une visibilité accrue, ces derniers peuvent espérer une augmentation des ventes et des profits. «Avec l'effet du nombre, ça permet de se payer des pages de publicité», a-t-il indiqué.

Depuis son implantation en 2012, à partir des systèmes existants, Priorité Sherbrooke a distribué 39 000 cartes, plus de 12 000 d'entre elles sont activées, et 274000 transactions ont été répertoriées, d'une valeur moyenne de 25 dollars, ce qui représente des ventes fidélisées de l'ordre de sept millions de dollars via une centaine de points de vente.

«On injecte 40 000 $ par année en publicité pour les marchands participants et il y a plus de 3500 visiteurs sur le site Web par mois», s'est plu à souligner M. Audet, qui voit son modèle s'étendre déjà ailleurs au Québec.

Évidemment, la grande question qui préoccupait les gens d'affaires fut le coût d'adhésion au programme. «C'est 15 dollars par semaine», a-t-il résumé.

Au terme de cette semaine de consultation, la CCICQ entend sonder ses membres par courriel et la directrice générale veillera, dit-elle, à «attacher le financement».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer