Nicolet veut de l'aide pour la passerelle

Voilà à quoi ressemblait la passerelle du Parc...

Agrandir

Voilà à quoi ressemblait la passerelle du Parc écologique de l'Anse-du-Port à Nicolet après les actes de vandalisme.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) À peine annoncée, l'enveloppe provinciale de 30 millions de dollars pour financer des projets touristiques le long des rives du fleuve Saint-Laurent fait déjà saliver Nicolet. Or, ayant su qu'une première date de tombée pour déposer des projets avait été fixée au 1er mars, le conseil municipal a tenu une séance extraordinaire vendredi dernier pour faire une demande d'aide financière. Le projet? La réfection de la passerelle située dans le parc écologique de l'Anse du Port de Nicolet, évalué à 1,1 million de dollars.

C'est par une note ministérielle, mais aussi, une rencontre fortuite avec le ministre responsable de l'implantation de la Stratégie maritime, Jean D'Amour, à Bécancour, que le maire Alain Drouin a appris la première date butoir. D'où l'adoption d'une telle résolution en assemblée spéciale.

«On veut investir sur la passerelle et il y a des travaux qui peuvent se faire l'hiver au niveau des pieux», a expliqué celui qui espère obtenir la contribution maximale de l'État qui est fixée au tiers du coût total des projets. Ceux-ci sont admissibles en autant qu'il s'agisse d'infrastructures portuaires et touristiques.

Même si on lui dit de ne pas abandonner la passerelle et «que ce serait le fun», le premier magistrat souligne «qu'on nous coupe dans nos affaires importantes». Et il y a toujours ces travaux prioritaires, par exemple, au niveau de l'aqueduc, comparant le choix à «entre se faire enlever une dent ou une opération à coeur ouvert».

Construite au milieu des années 90 en guise de compensation pour le passage d'une ligne électrique, la passerelle est mûre pour une remise à neuf. «Il y a du vandalisme, mais aussi, la nature fait sa job», poursuit le premier magistrat.

Par ailleurs, à la suite du vandalisme survenu à la fin janvier, «et bien que des travaux aient été réalisés rapidement pour sécuriser la passerelle», la Ville de Nicolet lui redonnera, d'ici deux semaines, son cachet original en posant le même type de bois aux parties ayant subi des dommages. «Le coût des travaux est estimé entre 3000 et 5000 dollars», a fait savoir la directrice du Service des communications, Aline Blais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer