Le maintien de l'agente de développement culturel réclamé dans la MRC de Nicolet

Marthe Taillon... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marthe Taillon

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Alors que l'agente de développement culturel au CLD de la MRC de Nicolet-Yamaska, Marthe Taillon, risque de faire les frais de la rationalisation dès le 31 décembre, le milieu réclamera jeudi soir le maintien de ce poste lors de l'assemblée publique du conseil des maires de la MRC.

Une délégation d'intervenants culturels, dont le directeur du Musée des religions du monde, Jean-François Royal, vont débarquer à l'hôtel de ville de Nicolet, pétition en main, pour plaider la cause auprès des élus de Nicolet-Yamaska.

Pourtant, la directrice générale de la MRC, Marie-Line St-Arnaud, affirmait mercredi que la décision n'était pas prise concernant Mme Taillon. «C'est un scénario qui n'est pas adopté et ce n'est pas confirmé de notre part», a-t-elle brièvement indiqué, limitant ses commentaires sous prétexte qu'il s'agit d'affaires internes.

Or, d'autres sources soutiennent que le licenciement de Mme Taillon lui a été signifié pour le 31 décembre.

Déjà, le 11 décembre dernier, M. Royal avait exprimé par lettre son inquiétude sur le sujet au maire de Nicolet, Alain Drouin, qui vient de démissionner comme préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska. D'ailleurs, son successeur sera connu jeudi soir.

«Lors du dernier conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska, il a été annoncé que la MRC ne bénéficierait plus de l'expertise d'un agent de développement culturel, ce que je considère comme une erreur. La culture est l'âme d'un peuple, la culture est partie prenante de l'identité de Nicolet-Yamaska», écrivait-il dans une correspondance aussi transmise à la table des maires.

Démontrant que la culture est génératrice de retombées économiques, M. Royal considère que le travail de l'agente culturelle est «primordial».

«Notre MRC est reconnue pour sa vitalité culturelle. Pour conserver cette réputation, nous avons besoin, dans Nicolet-Yamaska, d'une ressource à temps plein en culture. De grâce, ne tuez pas la culture, il en va de notre identité propre», concluait-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer