La Ville de Bécancour s'entend avec ses employés municipaux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Lors de la dernière séance régulière du conseil, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, était heureux d'annoncer une entente avec les employés municipaux pour prolonger de deux ans la convention collective qui était échue depuis le 1er janvier 2014.

En vertu de cet accord avec le Syndicat canadien de la fonction publique, section locale 1677, les membres toucheront une augmentation salariale de 2 % pour cette année et de 2,5 % à compter du 1er janvier 2015.

Par ailleurs, un règlement est aussi intervenu au sujet du régime de retraite. Pour la période antérieure au 1er janvier 2014, la Ville absorbe le déficit, pour une somme de 60 000 $, et après cette date, le partage des coûts sera de 50-50. «Ça devrait ressembler à la Loi 3 et le syndicat a accepté de revoir à la baisse ce qui a été entendu. Je salue la bonne collaboration», a commenté celui qui parle d'un «deal» global de 600 000 $.

Et en vue du renouvellement du contrat de travail au terme de cette prolongation de deux ans, les élus s'engagent à entreprendre des discussions dès le mois de février 2015.

À l'occasion de cette même assemblée publique, le premier magistrat a indiqué que le budget 2015 ne serait adopté que le 19 janvier. «Avec le nouveau pacte fiscal, il faut faire de l'acrobatie et revoir plein de programmes», a-t-il justifié.

Finalement, le conseil municipal a adopté une résolution pour s'assurer que la région de Bécancour-Nicolet-Yamaska ait droit au chapitre dans la nouvelle structure en santé et services sociaux par une représentation au sein du conseil d'administration et de l'équipe de gestionnaires. On réclame finalement le maintien des points de service sur le territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer