Le maire Tousignant en furie contre Québec

Yves Tousignant n'a pas ménagé les critiques à... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves Tousignant n'a pas ménagé les critiques à l'endroit du gouvernement Couillard qui, dit-il, s'attaque à la vie des organismes de développement régional alors que l'économie va très mal.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) En adoptant les prévisions budgétaires 2015 à la hauteur de 3,3 millions de dollars, la MRC de Bécancour doit composer avec une compression de 300 000 dollars dans ses dépenses de fonctionnement qui affectera principalement le CLD et l'Office de tourisme à raison respectivement de 190 000 et 86 000 dollars.

«Ce qui se passe à Québec, c'est très grave. C'est fou. Il va falloir réagir. Le monde municipal devra essayer de se mobiliser. Il aurait dû y avoir une consultation. On s'attaque à la vie des organismes de développement régional alors que l'économie va très mal. Je ne l'accepte pas. Lors de la prochaine assemblée des MRC, il faudra parler haut et fort», a lancé le maire de Saint-Pierre-les-Becquets, Yves Tousignant, lors de la dernière séance régulière.

Selon le préfet Mario Lyonnais, le budget d'austérité de la MRC de Bécancour pour 2015 témoigne d'une situation d'incertitude créée effectivement par le gouvernement du Québec, «ce qui nous oblige à réviser l'ensemble de nos activités».

«Cet exercice nous contraint à prendre des orientations qui doivent assurer adéquatement le développement de notre territoire au cours des prochaines années. Pendant l'année 2015, nous mettrons en place une nouvelle offre de service touchant le service administratif de la MRC, le développement économique (CLD), le tourisme, la culture ainsi que le Service de sécurité incendie régional», a expliqué le maire de Sainte-Françoise.

Les efforts de rationalisation touchent principalement les opérations reliées au CLD de 190 000 $, au développement régional (organismes) de 27 000 $ et au tourisme de 86 000 $, avec une ouverture d'investir dans des projets dont la contribution financière proviendrait des fonds de développement.

Celui-ci a rappelé que selon les nouvelles orientations économiques, le gouvernement du Québec donnera le choix aux MRC sur l'orientation du développement économique par la gestion du mandat par un CLD, une MRC ou autres.

«En 2015, nous devrons en tant que MRC nous positionner une fois la loi adoptée. Cela engendra automatiquement une définition du développement de notre territoire. Nous devrons évaluer tous les scénarios possibles pour assurer une cohésion dans le développement économique, et ce, en tenant compte du cadre financier imposé par le gouvernement du Québec», a indiqué M. Lyonnais.

«Nous sommes conscients de la qualité des services offerts, du dévouement, de la gestion rigoureuse des finances, de la compétente et l'expertise des personnes en place. Des décisions seront difficiles à prendre au cours des prochains mois. Cet exercice d'analyse nous obligera à prendre des nouvelles orientations et à innover vers de nouvelles façons de faire», renchérit celui qui se donne une période de six mois pour «faire intelligemment» les choses.

Par ailleurs, la contribution des municipalités a été gelée pour le Service de sécurité incendie régional de la MRC de Bécancour. Et afin d'atteindre un équilibre budgétaire, la MRC de Bécancour a aussi augmenté les quotes-parts provenant des municipalités de plus de 130 000 $. La contribution des municipalités est répartie en tenant compte des services et des mandats que la MRC assure envers chacune d'elles, et ce, en fonction des différents critères de répartition qui sont adoptés par le conseil de la MRC sous forme de règlement.

Finalement, le conseil des maires a profité de la même réunion pour réclamer le statu quo dans le dossier des commissions scolaires, voulant «garder La Riveraine entière».

«Marjolaine Arsenault vient d'être réélue à la présidence le 2 novembre. C'est à elle de diriger pour les trois prochaines années. La réforme viendra pour 2017», a conclu Yves Tousignant, décriant le fait qu'elle risque de se retrouver à la présidence d'un organisme fantôme après des élections qui auront coûté 20 millions de dollars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer