Pas de hausse supérieure à 2,25 % de la taxe foncière à Nicolet

Le maire de Nicolet, Alain Drouin.... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Nicolet, Alain Drouin.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) À l'aube du budget 2015, les hauts fonctionnaires de la Ville de Nicolet ont reçu la directive de limiter l'augmentation de la taxe foncière à un maximum de 2,25 % alors que plusieurs projets majeurs sont au menu de la prochaine année.

Voilà quelques-unes des informations contenues dans le rapport du maire déposé lundi en séance publique sur la situation financière de la municipalité.

«En regard des projets de développement pour l'année 2015, je vous rappelle que c'est en tenant compte de la capacité de payer des contribuables que les choix du conseil municipal seront faits», a prévenu Alain Drouin.

L'an prochain, la Ville entend poursuivre les travaux de réfection sur le boulevard Louis-Fréchette, et ce, à l'intérieur d'un programme triennal d'immobilisations encore important. Déjà, pour 2013, on aura consacré pas moins de 2,4 millions de dollars à cette artère principale, ce qui représente plus de la moitié du total des dépenses en immobilisations.

Le chemin du Pays-Brûlé avait nécessité un investissement frôlant les 700 000 dollars tandis que le glissement de terrain du rang du Bas-de-la-Rivière avait entraîné un déboursé de près de 260 000 de dollars.

Construction de la bibliothèque municipale, achat de compteurs d'eau à onde radio et réfection de l'hôtel de ville: voilà ce qui se trouve sur la table à dessin de la municipalité pour 2015. Les détails sur l'ensemble de ces projets à venir seront dévoilés lors de l'adoption du budget prévue le 15 décembre, à 19 h.

Dans le dossier de la bibliothèque municipale, le conseil municipal a adopté hier soir les plans ainsi que des coûts excédentaires de près de 144 000 $ par rapport aux deux millions de dollars prévus.

Et en lien avec le plan stratégique visant la qualité de vie, les principales orientations retenues pour la prochaine année sont les suivantes: protéger et développer ses acquis, promouvoir et mieux communiquer avec les citoyens, promouvoir et maintenir les performances, attirer et retenir.

Parmi les faits saillants des états financiers de la Ville de Nicolet pour la période budgétaire se terminant le 31 décembre 2013, on note, entre autres, un excédent de fonctionnement non consolidé de 678 470 $ à partir duquel une somme de 615 000 $ a été transférée au budget 2014 et des dépenses en immobilisations de 4,6 millions de dollars. L'excédent de fonctionnement non affecté est de 1 492 000 $ tandis que l'excédent de fonctionnement affecté est de 841 536 $.

Au 31 décembre 2013, la dette à long terme non consolidée s'élève à 8 745 616 $ «sur un budget de 12 millions $», a tenu à préciser le maire Drouin. «On n'a pas besoin de s'étirer le cou bien bien loin chez nos voisins pour voir que certains ont un taux d'endettement deux fois le budget», a-t-il fait remarquer pour rassurer ses citoyens, nombreux dans la salle pour une histoire de pétition réclamant un service d'égout dans le rang Saint-Esprit. La question sera réglée par voie référendaire au cours du printemps.

Le taux global de la taxation pour la Ville représente 1,3252 $ par 100 $ d'évaluation. Quant au programme triennal d'immobilisations 2014-2015-2016 adopté le 16 décembre 2013, il totalise la somme de 26 228 000 $.

Pour l'année 2014, l'équilibre budgétaire semble se dessiner. «Mais étant donné qu'il reste encore plusieurs semaines avant de terminer la présente année, il est difficile de prédire avec précision les résultats de l'année en cours», a avoué le maire Drouin, évoquant également l'impact du pacte fiscal transitoire annoncé la semaine dernière.

On a aussi appris que sa rémunération se chiffre à 38 212 $ et son allocation de dépenses, à 15 787 $, tandis que celle des conseillers s'élève à 9001 $ et leur allocation, à 4500 $ par année. Pour le maire suppléant s'ajoute une rémunération de 3484 $ et une allocation de dépenses à 1742 $ à la rémunération du conseiller.

Le premier magistrat reçoit une rémunération annuelle de 25 000 $ à titre de préfet de la MRC. Le conseiller représentant la Ville reçoit une rémunération de 170 $ par rencontre du conseil des maires et de plus, il reçoit une rémunération de 100 $ pour toute rencontre où il est appelé à siéger au sein d'un comité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer