Démissions à l'Office de tourisme de Bécancour

La présidente de l'Office, Brigitte Bastien.... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La présidente de l'Office, Brigitte Bastien.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Coup de théâtre à l'Office de tourisme de Bécancour. Après avoir grandement contribué à sa création, Brigitte Bastien et Philippe Gingras quittent la présidence et la vice-présidence pour se consacrer au développement de leurs entreprises respectives.

Le vice-président de l'Office, Philippe Gingras.... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le vice-président de l'Office, Philippe Gingras.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Des démissions justifiées par un contexte économique difficile, mais aussi un vent de rationalisation qui souffle sur la MRC en cette période d'austérité gouvernementale.

«Gérer la croissance de mon entreprise avec ma petite équipe de travail sans mettre en péril ma santé fait en sorte que je dois faire des choix», a fait savoir la propriétaire de la savonnerie Carpe Diem et du P'tit Café du secteur Sainte-Angèle à ses collègues du conseil d'administration.

Celle-ci explique que son rôle de présidente fut particulièrement exigeant cette année avec la tournée des conseils municipaux. Et sa responsabilité lui a apporté «beaucoup de stress» depuis la mise sur pied de l'Office il y a deux ans.

Surtout que l'accouchement ne s'est pas fait sans douleur. On se rappellera les tensions à la table du conseil des maires de la MRC concernant son financement.

Et pas plus tard que la semaine dernière, les élus décidaient de ne renouveler que pour un an au lieu de trois l'entente avec l'Office en plus d'y aller d'une mise en garde sur la nécessité d'une gestion serrée en 2015.

«Le contexte difficile des dernières semaines est venu saper toute mon énergie. Le mois de novembre et de décembre sont des mois très importants pour mon entreprise et je veux m'y consacrer pleinement sans stress supplémentaire», ajoute celle pour qui la réussite en affaires «se fait à bout de bras».

C'est pour les mêmes raisons que le propriétaire de Bleuets & Cie, à Saint-Pierre-les-Becquets, Philippe Gingras, tire sa révérence à la vice-présidence de l'Office.

«Je dois consacrer toute mon énergie au développement de mon entreprise et tout mettre en oeuvre pour en assurer le bon déroulement en cette période économique difficile», a fait savoir cet autre artisan de la première heure aux membres du conseil d'administration. «On a donné notre part et il est temps de céder notre place», renchérit celui qui croit toujours à la pertinence de l'organisme.

Le préfet de la MRC, Mario Lyonnais, dit croire que l'Office «va rester pour le long terme». «Mais ça va prendre toute une relève car ce sont deux gros morceaux qui partent. C'est une triste nouvelle, mais je les comprends. Il y a des priorités», a-t-il commenté.

Interrogé à savoir s'il croyait que les échanges publics entre les maires avaient contribué à ces deux démissions, le premier magistrat de Sainte-Françoise est d'avis que «les discussions n'ont sûrement pas aidé».

«Il reste des gens au conseil d'administration de l'Office, il va falloir se réunir avec les gens de la Ville de Bécancour, car le tourisme, c'est important, c'est du nouvel argent», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer