Surplus budgétaire de 1,4 million $ à Bécancour

Jean-Guy Dubois a tenu à rassurer les citoyens... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Guy Dubois a tenu à rassurer les citoyens de Bécancour en mentionnant que la municipalité affiche une bonne santé financière.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Au terme d'une première année de mandat, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a déposé lundi soir le rapport sur la situation financière de la Ville pour l'exercice terminé le 31 décembre 2013. Et l'état des résultats affiche un excédent de fonctionnement de 1 438 176 $.

«Je peux assurer les citoyens que le conseil municipal a démontré une très grande vigilance dans la gestion des fonds publics et que la municipalité affiche une bonne santé financière», a-t-il déclaré en séance publique.

Les revenus s'élèvent à 27 754 703 $ contre des charges de fonctionnement et conciliations de 26 316 527 $. Or, la Ville a utilisé une partie du surplus 2013 pour financer divers projets d'investissement prévus pour l'exercice 2014, soit 1 070 938 $.

L'an dernier, près de 7,6 millions de dollars ont été investis dans différents projets. À elle seule, la construction de la caserne a nécessité des fonds de 2,7 millions de dollars alors que près de deux millions de dollars ont été consacrés aux infrastructures de la voirie.

En 2013, le budget de la Ville était de 26 948 135 $, le rôle d'évaluation s'établissait à 1,4 milliard de dollars au 31 décembre et à la même date, le surplus accumulé non affecté dépassait les 2,4 millions de dollars et l'endettement total net à long terme atteignait 49,6 millions de dollars.

«On repose beaucoup sur de l'évaluation industrielle, ça nous rend vulnérable et avant qu'une annonce ne se transforme en revenus, ça prend sept, huit ans», a fait remarquer le maire Dubois.

Comme autres faits saillants de 2013, on remarque des augmentations au niveau du coût de distribution de l'eau potable attribuable à une hausse du nombre de bris constatés en cours d'année, une augmentation du taux de diversion des matières recyclables à 25,46 % et une diminution du coût de la collecte des déchets domestiques de 137,66 $ à 134,43 $.

Par ailleurs, à l'intérieur du plan triennal d'immobilisations 2014-2015-2016, le montant prévu en investissement cette année est de plus de sept millions de dollars financés en bonne partie par un emprunt à long terme. De ce budget, 5,7 millions $ devaient servir à des travaux d'aqueduc et d'égout, mais «un gros projet du côté ouest de la 55 n'a pas été réalisé», d'où, dit-il, «une possible diminution de la dette» pour le présent exercice.

Pour 2014, la Ville a adopté un budget équilibré de 26 089 076 $. «De façon prudente, nous prévoyons terminer l'année sans dépassement de coûts dans la mesure où aucun imprévu majeur ne viendra perturber nos activités d'ici la fin du mois de décembre. Un surplus est anticipé», a fait savoir le maire Dubois.

Selon lui, la tenue du chantier économique, la rédaction d'une politique de gestion de la dette et la poursuite de la politique sur le développement durable et du forum citoyen ont marqué les dix premiers mois de l'année.

Mise en opération de la caserne et de l'aréna, projet d'aménagement de l'entrée sud du pont Laviolette, mise en place du programme Municipalité Amis des Aînés, remise en action de la commission consultative en environnement, préparation et mise en oeuvre des Fêtes du 50e anniversaire de la Ville: voilà d'autres événements marquants aux yeux du premier magistrat.

Les prochaines rencontres de travail pour l'étude des prévisions budgétaires 2015 débuteront le 24 novembre prochain. «Le conseil s'assurera d'établir des priorités tant au niveau des dépenses de fonctionnement que d'investissement et en fonction de la situation économique actuelle», précise le maire Dubois.

Le rapport permet finalement d'apprendre que le maire reçoit une rémunération de 52 751 $ à laquelle s'ajoute une allocation non imposable de 15 787 $. Quant aux conseillers, ils reçoivent un salaire de 15 197 $ auquel s'ajoute une allocation non imposable de 7599 $.

«L'année qui se termine en aura été une d'adaptation et de préparation de projets. Il ne s'est pas passé de grosses actions. Tout nous permet de croire que l'année 2015 en sera une de rassemblement des citoyens et de réalisations concrètes», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer