Le maire de Deschaillons réagit au scénario de Gaétane Désilets

Le maire de Deschaillons, Christian Baril.... (Photo d'archives)

Agrandir

Le maire de Deschaillons, Christian Baril.

Photo d'archives

Partager

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) En fin d'année, le budget 2013 de la MRC de Bécancour n'a pu être adopté que partiellement en raison de cette partie de bras de fer autour de la question touristique. C'est qu'avec la création de son office de tourisme, la Ville de Bécancour veut récupérer une somme de91 000 $ du budget affecté au CLD, ce qui n'a pas été autorisé par le conseil des maires.

La mairesse de Bécancour, Gaétane Désilets.... (Photo: Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

La mairesse de Bécancour, Gaétane Désilets.

Photo: Olivier Croteau

Or, selon la mairesse de Bécancour, Gaétane Désilets, les municipalités qui voudront rester au CLD pour le tourisme au lieu de joindre l'Office de tourisme verront la facture augmenter de façon substantielle.

Elle a donné l'exemple de Deschaillons dont la quote-part 2012 pour le volet touristique est de 7271 $. Si la municipalité adhère à l'office, elle ne paiera que 2 % plus cher, soit 7416 $. Par contre, si elle décide de demeurer avec le CLD sans la contribution de la Ville de Bécancour, sa facture va bondir à plus de 12 000 dollars. Un scénario qui a fait bondir son homologue Christian Baril.

«La mairesse énonce des chiffres qu'elle a extrapolés à partir du budget de 2012 du CLD de la MRC de Bécancour. D'abord, il faut savoir que la structure budgétaire de la MRC ne comprend pas de quote-part spécifique au tourisme.

La quote-part générale que versent toutes les municipalités à la MRC comprend la somme nécessaire pour l'opération du CLD, comprenant les besoins régionaux pour le développement du tourisme sous toutes ses formes, incluant le support aux entreprises qui, à la fois, contribuent à l'essor du tourisme et bénéficient des retombées économiques positives. Les chiffres qu'elle cite ne sont que le résultat d'une simple opération mathématique pour faire valoir son point, c'est tout», a-t-il répliqué.

À son avis, la mairesse Désilets «feint d'ignorer la réponse des maires qui ont refusé l'offre pressante de la ville à adhérer à l'OBNL qu'elle a elle-même formé. Et ils le font parce qu'il n'y a pas d'étude budgétaire, pas de budget présenté, pas de plan d'action, autrement dit rien sur la gouvernance, rien sur d'éventuels déficits, rien sur les investissements à faire, seulement une quote-part hypothétique qu'elle mentionne nous offrir sur un plateau d'argent».

De plus, le maire de Deschaillons déplore ne rien savoir du personnel qui offrira les services. «Comment savoir si les services seront reliés aux attentes des municipalités du territoire? Quelle garantie de qualité aurons-nous?», demande-t-il.

«Tout ce que Mme Désilets nous dit, c'est que ce sont des gens du milieu touristique qui ont voulu se prendre en main en vue d'améliorer le service à la clientèle et que la ville n'a rien à y voir. Curieusement, toutes les communications qui nous sont faites le sont par des permanents de la ville de Bécancour. Cherchez l'erreur! Et ensuite, on nous demande de faire confiance à ce qui ressemble beaucoup plus à de l'improvisation qu'à de la planification», lance M. Baril.

«À titre de responsables de la gestion des fonds publics qui nous sont confiés, nous ne pouvons abdiquer notre droit de regard sur l'argent des taxes de nos contribuables au profit d'un tel organisme», renchérit-il.

Finalement, le préfet de la MRC, Mario Lyonnais, a ce message à transmettre aux municipalités qui n'adhèrent pas à la nouvelle office de tourisme de Bécancour. «Je veux les rassurer que peu importe la situation, leurs contributions qui seront versées au CLD de la MRC de Bécancour pour assurer le développement et la commercialisation touristique ne devraient pas connaître une si grande variation étant donné qu'il y aura moins de dépenses, par exemple au niveau salarial et les frais du bureau d'information touristique», a-t-il conclu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Le CLD sort la hache

    Centre-du-Québec

    Le CLD sort la hache

    La tempête qui frappe la MRC de Bécancour depuis quelques mois n'est pas prête de s'estomper. Bousculé par la Ville de Bécancour avec son office de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer