L'important, c'est d'aider

Carol Projean... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Carol Projean

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Presque tout le monde connaît Carol Projean... même ceux qui ne le savent pas. Sans mauvais jeux de mots, disons qu'à peu près tous les Trifluviens ont déjà vu cet imposant gaillard aveugle au moins une fois dans leur vie, que ce soit dans un centre commercial, un hôpital, une épicerie ou dans l'entrée d'un commerce grande surface où il s'installesouvent pendant de longues heures avec son chien guide, pour y recueillir des fonds pour l'Association récréative des aveugles ou pour y vendre les gâteaux aux fruits du Club Lion.

Les propriétaires de piano ont aussi fait appel à ses services autrefois, avant que la maladie ne l'empêche de poursuivre son métier d'accordeur. Affecté dès sa naissance par une déficience visuelle importante,M. Projean n'en a pas moins fait carrière pendant des années dans la musique, tout en ne cessant jamais de travailler pour la cause des personnes aveugles ou semi-voyantes.

Au fil des ans, il a cheminé avec les instances municipales et para-municipales dans des domaines comme le loisir, le transport en commun et le logement social. C'est d'ailleurs entre autres pour cette raison que la Ville de Trois-Rivières vient de lui décerner la plus haute distinction qu'un citoyen puisse recevoir, soit l'Ordre de La Vérendrye.

Carol Projean a reçuLe Nouvelliste dans son appartement situé au 5e étage d'un grand HLM situé près de la Basilique Notre-Dame-du-Cap. De son balcon, il y a une vue imprenable sur le fleuve... qu'il ne peut voir, bien sûr, mais qu'il sent très bien, tout en entendant souvent les cornes de brume par temps couvert.

Un endroit qu'il adore et où avec son fils Simon, semi-voyant, il mène une vie très active. Dès qu'il y entre, son superbe caniche royal noir, Wags, s'installe au soleil devant la porte-fenêtre en attendant la prochaine sortie de son maître. «Cette petite'' caniche, c'est l'idéal, confie Carol Projean, la voix pleine d'affection. C'est une gentille fille et elle ne perd pas son poil... ce qui est très apprécié des voisins.»

Lorsqu'on lui demande comment il a réagi en recevant l'Ordre de La Vérendrye récemment, il répond en riant: «Je n'y crois pas encore! Ça fait tellement longtemps que j'entends les reportages au sujet des gens qui reçoivent cette décoration pour ce qu'ils ont fait dans leur vie. Moi, je n'ai fait que ce que j'aime le plus: aider. Il me semble qu'ils ont fait plus que moi.»

Mais une plaque accrochée sur le mur de la cuisine témoigne bel et bien de l'hommage rendu par la collectivité à cet homme qui ne compte jamais ses heures. Pendant la période des Fêtes, on l'a vu au Marché de Noël du parc Champlain mais aussi au Marché de Noël Godefroy, vendre le traditionnel gâteau aux fruits des Lions. Il lui est même arrivé de revêtir le costume du père Noël... dont il a le profil.

Carol Projean adore se retrouver dans le public et parler avec les gens. Il ne faut donc pashésiter à le saluer quand on le croise.

Au fil des ans, l'homme s'est révélé excellent cuisinier, un talent très apprécié de ses voisins et amis du HLM qui se régalent autant de ses pâtés au saumon, aux patates, ses sandwichs que sa soupe aux légumes servis lors de soupers communautaires. «C'est ma mère qui détestait éplucher des oignons qui m'a appris à me débrouiller en cuisine», raconte-t-il.

Manifestement, Carol Projean est un homme heureux. Son seul souci pour l'instant est d'aider son grand fils de 30 ans, légèrement handicapé, à retrouver du travail. Longtemps quasi-autonome grâce à un emploi de concierge chez Comsep, Simon a perdu son poste à la fin du programme gouvernemental de cinq ans, non renouvelable. «C'est ce que je déplore le plus, confieM. Projean, Les employeurs qui ne veulent jamais prendre de chance avec une personne handicapée. Pourtant, Simon était très fidèle au travail. En attendant, il aide une jeune fille atteinte d'une grave maladie des os à amasser des attaches de sacs de plastique et des goupilles de canettes pour se faire des fonds. Il ne reste pas à rien faire.»

Carol Projean se considère malgré tout parmi les chanceux et il a bien l'intention de continuer à «donner au suivant.»

Vous pouvez entendre l'entrevue avec notre Tête d'affiche dans l'édition matinale Chez nous le matin, animée par Frédéric Laflamme, au 96,5 FM, entre 6 h et 9 h, ainsi que le reportage présenté au Téléjournal Mauricie du dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer