«C'est important pour moi de donner»

Jean-François Daneault... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Jean-François Daneault

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Roland Paillé
Le Nouvelliste

Un jour, la directrice générale de La Séjournelle, Denise Tremblay, a demandé à Jean-François Daneault de mettre sur pied une partie de hockey, sans plus de précision. Friand de sports, particulièrement de hockey et de baseball, l'idée lui est venue d'organiser une partie de hockey impliquant les Anciens Canadiens de Montréal.

«J'ai voulu réaliser un rêve de jouer contre les Anciens Canadiens», raconte-t-il à propos de l'équipe qu'il a toujours encouragée. C'est ainsi que les Étoiles de Shawinigan vont se mesurer aux Anciens du Tricolore le 16 décembre.

Intervenant jeunesse à l'organisme qui vient en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale, Jean-François siège également sur le conseil d'administration de la Fondation de cette maison. «C'est une cause qui me tient à coeur», dit-il.

On voit rapidement qu'il est un passionné de sports. «J'ai joué au baseball dont deux ans en Europe.» Il a également fait partie des Aigles de Trois-Rivières, a joué au niveau «junior élite» provincial, et a terminé sa carrière avec les Diamants de Québec.

À l'école, il a aussi joué au basket-ball et a fait partie de l'équipe d'athlétisme. «J'ai fait tous les sports qu'il était possible de faire.» Il a aussi été entraîneur, dont 14 ans au hockey. «J'aime donner. J'ai eu de bons parents qui m'ont inculqué de bonnes valeurs. Je considère que j'ai eu beaucoup et c'est important pour moi de donner», témoigne-t-il.

«J'avais 14 ans la première fois que j'ai coaché. C'était une équipe atome», se souvient-il. Jean-François a été entraîneur du niveau atome à midget. «C'est ma grande passion. J'ai eu des joueurs comme Michaël Bournival et Louis-Marc Aubry, fils de Pierre Aubry qui a joué pour les Nordiques de Québec.» Ses Cataractes de la Mauricie, au niveau pee wee AA, ont été sacrés Champions régionaux en2004-2005.

Il a été entraîneur jusqu'à la naissance de son fils Charles-André. Sa longue implication dans le sport lui a valu d'être intronisé, à titre d'Athlète de la relève 1998, au Grenier du sport (de Bob Grenier, lui-même Tête d'affiche cette année).

Généreux de sa personne, Jean-François reconnaît que le bénévolat fait partie de lui. «Quand on fait du bénévolat, on ne compte pas nos heures.»

Un des buts visés en organisant cette partie de hockey spéciale contre les Anciens du CH, c'était de solliciter des hommes d'affaires et personnalités pour relever ce défi. «On sait que le hockey est un sport macho. Alors, quoi de mieux que de mobiliser 18 hommes pour lutter contre la violence faite aux femmes et aux enfants.»

C'est ainsi qu'il s'est assuré la présence du maire Michel Angers, de l'ex-gardien de buts de la Ligue nationale de hockey, Patrick Lalime, de Marc Ménard, qui est le président d'honneur de l'événement, et de sportifs de la région qui comprennent Martin Gélinas, Pierre-Yves Roussel, Martin Mondou, Terry Gardner, Alain Nobert et Luc Arvisais. Et Jean-François, évidemment.

Ce dernier fait remarquer que chaque Étoile de Shawinigan va porter (sur son chandail) un ruban blanc qui symbolise la non-violence. Tout comme les Anciens Canadiens, d'ailleurs. De plus, chaque membre de l'équipe hôtesse, ainsi que les arbitres (Benoît Caouette, David Tourigny et Joannie Trahan) ont déboursé une somme d'argent destinée àLa Séjournelle.

Les «braves» Shawiniganais vont se mesurer aux Guy Carbonneau, Steve Bégin, Patrice Brisebois, Dave Morissette, Mathieu Dandeneault, Gaston Gingras, Lucien Deblois, Enrico Ciccone, Gilbert Delorme, Richard Sévigny (gardien de but) et Sergio Momesso. La formation sera complétée par deux joueurs de la région, Stéphane Thibeault et Érick Proulx, qui ont versé un montant d'argent pour s'aligner aux côtés des Anciens du Bleu-Blanc-Rouge. Et c'est Yvon Lambert qui sera leur entraîneur, avec Jacques Morasse et Alexis Rouette.

L'organisateur souhaite que cette activité de financement rapporte à la FondationLa Séjournelle 20 000 $. «On serait content», dit-il avec grand espoir.

C'est donc un rendez-vous dimanche à 14 h au centre Bionest.

Vous pouvez entendre l'entrevue avec notre Tête d'affiche dans l'édition matinale Chez nous le matin, animée par Frédéric Laflamme, au 96,5 FM, entre 6 h et 9 h, ainsi que le reportage présenté au Téléjournal Mauricie du dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer