Humaine, sensible, généreuse

Josée Vigneault... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Josée Vigneault

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Roland Paillé
Le Nouvelliste

Si la vie a éprouvé sérieusement les personnes atteintes de la sclérose en plaques, elle a néanmoins voulu leur venir en aide en mettant sur leur chemin Josée Vigneault : ressource spécialisée en la matière et récipiendaire du prix Florence, remis par l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec pour souligner son engagement communautaire.

Josée Vigneault fait partie du personnel du CHRTR en tant qu'infirmière clinicienne de la Clinique de la sclérose en plaques (SEP). Pour venir en aide à cette cause, elle n'hésite pas à s'impliquer sur le plan personnel. Ainsi, elle a participé à l'ascension du Kilimandjaro (janvier 2011) et de l'Acotango (6610 mètres), en Bolivie (octobre 2012), à ses frais, ce qui lui a permis de remettre plusieurs milliers de dollars à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Deux aventures qui n'ont pas été des parties de plaisir.

«Quand je m'attaque à une montagne, je souffre. J'ai mal à la tête, j'ai les jambes fatiguées, j'ai de la misère à respirer: ce n'est pas facile. Par contre, dès que je redescends, mes malaises s'en vont. Mais pour les patients victimes de la sclérose en plaques, dèsqu'un (nouveau) malaise s'ajoute, il risque de demeurer. Alors, je me dis: Si je peux leur apporter plus d'espoir Et je crois en la recherche. Avec tout l'argent que je recueille, si un jour il y a une cure, je vais être heureuse d'y avoir contribué.»

Josée a étudié au cégep pour être technicienne, avant de faire un bac en sciences infirmières à l'UQTR. Elle a gravi les échelons tout en ajoutant des cordes à son arc.

Avant l'établissement de la Clinique de la sclérose en plaques, les médecins suivaient leurs patients en clinique privée et ils avaient besoin d'une infirmière pour voir les patients à domicile. On lui a demandé de visiter des patients à domicile, et elle a eu la «piqûre». «Je me suis attachée à ces gens-là. On les voit, les revoit, et on en vient à tout connaître d'eux. Ils m'aimaient et je sentais que j'avais quelque chose à leur apporter.»

À force de côtoyer ces gens, en plus des formations qu'elle suivait et des congrès auxquels elle participait, elle s'est spécialisée en SEP. Josée est d'ailleurs détentrice d'un certificat MSICB (Multiple Sclerosis International Certification Board), ce qui en fait une référence en la matière.

La Clinique a vu le jour en 2004, grâce à l'initiative du Dr Stéphane Charest, qui en est le directeur. Elle regroupe huit neurologues, une secrétaire ainsi que Josée Vigneault, qui en est la coordonnatrice et qui gère les quelque 1250 dossiers ouverts en huit ans, dont près de 800 sont actifs. La clinique couvre la Mauricie, le Centre-du-Québec et les Bois-Francs. Outre celle de Joliette, la clinique du CHRTR, qui est la seule entre Québec et Montréal, a grossi rapidement. Elle a aussi fait des petits puisque Josée en a ouvert d'autres au Québec (Joliette, Le Gardeur, Saint-Jérôme et Rivière-du-Loup). «Je ne suis pas avare de garder tout ce que je produis. J'aime partager mes connaissances.»

Après avoir escaladé deux sommets de l'univers, elle a un autre grand défi en tête. Toujours pour la SEP. Et toujours en hauteur. «Je veux faire la traversée des Alpes à vélo en juillet 2013.» Ce qui représente une importante préparation physique. Mais elle adore s'entraîner.

En plus, elle a eu l'idée de coordonner un guide d'intervention pratique en sclérose en plaques. «On va y retrouver 20 auteurs, des spécialistes dans leur domaine par exemple, un ergothérapeute, un physiothérapeute, une sexologue, Dr Charest, etc. , provenant d'un peu partout dans la province », indique-t-elle. L'ouvrage devrait sortir en 2013.

Autre projet pour Josée? «Je veux m'associer à la Fondation du CHRTR parce que j'aimerais qu'on construise à Trois-Rivières une maison pour les jeunes qui ont la sclérose et qui sont beaucoup invalidés par la maladie. Ça me donnerait une raison encore plus grande pour ramasser des sous pour cette cause.»

Vous pouvez entendre l'entrevue avec notre Tête d'affiche dans l'édition matinale Chez nous le matin, animée par Frédéric Laflamme, au 96,5 FM, entre 6 h et 9 h, ainsi que le reportage présenté au Téléjournal Mauricie du dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer