Défaite crève-coeur

Le Québec s'est incliné en demi-finale 8-7 face... (Courtoisie)

Agrandir

Le Québec s'est incliné en demi-finale 8-7 face à la Saskatchewan.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un petit retrait. C'est tout ce qui manquait à l'équipe du Québec pour atteindre la grande finale des Jeux du Canada en softball, vendredi. Dans un match de demi-finale palpitant qui a nécessité une manche supplémentaire, les hommes du Léonardais Jean-Yves Doucet se sont inclinés 8-7.

Après avoir vu les Saskatchewanais s'emparer d'une avance de 2-0, le Québec a explosé en milieu de rencontre en marquant six points lors des manches cinq et six. Avec une marque de 6-4, la victoire et une place en finale semblaient plus que possible en début de septième et ultime manche. Mais les Saskatchewanais ont évité le pire en marquant deux fois lors de ce tour au bâton pour forcer la prolongation.

«Durant les cinq premières manches, nous avons laissé neuf coureurs sur les buts, dont une fois aux troisième et deuxième buts avec aucun retrait. Ils ont été en mesure de capituler à des moments ou nous n'avons pas été en mesure de le faire», a expliqué Doucet.

En huitième manche, les deux équipes amorçaient leur tour au bâton avec un coureur au deuxième coussin, comme le veut la réglementation internationale. Dans les deux cas, ce coureur est venu marquer. Sauf que ce fut tout pour le Québec, alors que la Saskatchewan a été en mesure d'en finir avec un simple bon pour le point de la victoire. La défaite est allée à la fiche de Kirk Santala.

Malgré ce revers crève-coeur, Doucet était satisfait de la performance de ses protégés - dont la majorité étaient originaires de la région - lors du tournoi. Le Québec visait un top 4 aux Jeux.

«On aurait aimé mieux un résultat autre. On est venu à un retrait deux fois de changer la couleur de la médaille. Mais on est fier des gars, ils n'ont jamais lâché malgré les situations difficiles dans le tournoi. On peut dire mission accomplie», a affirmé Doucet, qui a souligné la contribution offensive de tous ses joueurs, particulièrement Anthony Dumont-Bouchard, Alexandre Lemieux et Anthony Lapierre.

«De 1 à 9, tous les joueurs ont participé. Certains matchs, ce sont les frappeurs 7-8-9 qui nous ont fait gagner. On avait vraiment une des plus belles équipes que j'ai coachées en trente ans. Je n'ai pas vu ça souvent.»

L'Ontario a été sacré championne du tournoi avec une victoire de 4-1 sur la Saskatchewan.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer