Une équipe de filles au championnat provincial masculin de baseball

Au sol: Thaly Courey et Sarah Eve Gauthier.... (Courtoisie)

Agrandir

Au sol: Thaly Courey et Sarah Eve Gauthier. Dans la première rangée s'ajoutent: Alanie Boisvert, Clara Houle, Laurie Morissette, Mathilde Vinette, Mélanie Lambert, Florence Beauchemin et Estell Morin. L'équipe est complétée par, dans la troisième rangée: Dave Courey, Evelyne Verrette, Sarah Maude-Robert, Emmy Gélinas, Jean-François Gauthier, Charlotte Girard, Magalie F. Lambert et Daniel Morissette.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pour une première fois, il faudra accorder le mot joueur au féminin pour décrire l'équipe qui représentera la Mauricie au Championnat provincial de baseball masculin pee-wee B. Les Pink Sox de la Mauricie sont devenues la première formation exclusivement féminine à se qualifier pour l'événement.

Pour ce faire, la formation de 12 jeunes athlètes a dû venir à bout des Draveurs de l'Association de baseball mineur du centre-ouest de Trois-Rivières. Une rencontre qui s'est soldée par la marque de 13-1 samedi au parc Optimiste de Shawinigan. Les Draveurs avaient été sacrés champions de la saison régulière alors que les Pink Sox avaient pris le quatrième rang.

«Elles n'ont jamais lâché, lance Dave Courey, entraîneur-chef de l'équipe. Elles se sont tellement développées, du début jusqu'à la fin.»

Les Pink Sox sont un programme qui permet aux filles de la région d'évoluer avec une équipe entièrement féminine, peu importe le lieu de résidence. On retrouve donc des joueuses de Trois-Rivières à Shawinigan, mais aussi de la rive sud jusqu'à Baie-du-Febvre. Sans une telle formation, les joueuses devraient se retrouver avec les garçons de leur territoire. Les joueuses sont âgées de 12 ou 13 ans.

«Au début, elles n'avaient pas de terrain pour pratiquer. Il a fallu louer une salle de gymnase à l'école secondaire Chavigny. Il a aussi fallu trouver des commanditaires, sans quoi les filles n'auraient pas pu pratiquer. Et ensuite, elles ont pratiqué à toutes les semaines», raconte le pilote de l'équipe.

Les Pink Sox enfileront donc leurs souliers à crampons dans la Vieille Capitale dès vendredi, où ils disputeront le Championnat provincial à 13 autres équipes.

Une popularité croissante

Les Pink Sox ont bien failli être imitées puisque leurs consoeurs de la catégorie bantam se sont quant à elles inclinées en finale. Un autre signe que le baseball féminin gagne en popularité dans la région. Il s'agissait de la première année où au moins deux équipes uniquement composées de filles étaient à l'oeuvre. Un troisième club est aussi apparu, dans la catégorie atome, grâce au travail des dirigeants de l'Association de Pointe-du-Lac.

Le président de Baseball Mauricie, Patrick Crépin, se réjouit de cette hausse fulgurante de popularité, qui a fait passer le membership de l'organisme de 1125 à 1300 membres, tous sexes confondus, en 2016.

«C'est sûr et certain que nous sommes contents (de voir un club féminin au championnat provincial. Daniel Morrissette, notre responsable du baseball féminin, a travaillé d'arrache-pied pour créer des clubs, autant au niveau pee-wee que bantam.»

À court terme, l'organisme aimerait voir une équipe s'ajouter au niveau moustique, alors qu'à long terme, on espère qu'un jour, des équipes de filles pourront s'affronter dans toutes les catégories.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer