La petite bombe sur deux pattes

Jade Custeau... (François Gervais)

Agrandir

Jade Custeau

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Depuis maintenant huit ans, Jade Custeau gravit les échelons du monde de l'athlétisme à une vitesse fulgurante. Déjà détentrice de quelques records provinciaux et d'un titre de championne canadienne jeunesse, la petite coureuse du club Énergie a maintenant ses premières ambitions internationales dans la mire.

«Cet été, je veux conserver mon titre canadien et aussi gagner aux Jeux du Québec. Puis, l'an prochain, mon objectif c'est de réussir à participer aux Championnats du monde jeunesse qui auront lieu au Kenya», a-t-elle raconté en entrevue avec Le Nouvelliste, en marge de la remise des bourses de la Fondation Claude-Mongrain.

Pour obtenir un billet pour l'Afrique, elle devra retrancher environ trois secondes à son épreuve fétiche du 800 m, une cible qu'elle considère réaliste compte tenu des récents résultats.

«Si je continue à progresser comme je l'ai fait cet hiver, je devrais réussir à améliorer beaucoup mes temps cet été.»

Toute cette ascension n'aurait peut-être jamais été possible si les chemins de la petite bombe trifluvienne et de son entraîneur Michel St-Pierre ne s'étaient jamais croisés.

Le grand manitou du club Énergie a vu la cadette des soeurs Custeau à l'oeuvre une première fois à l'été 2009, alors qu'elle n'était âgée que de sept ans, lors de la course de la Fybromyalgie dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Immédiatement, il a décelé le potentiel.

Depuis, la spécialiste des épreuves de demi-fond ne cesse de gravir les échelons des scènes provinciale et nationale à un rythme ahurissant.

Au cours de la dernière année, l'étudiante de l'Institut secondaire Keranna a commencé à laisser son empreinte dans le livre des records de la Fédération québécoise d'athlétisme en rééditant deux nouvelles marques chez les cadettes.

Lors des Championnats canadiens jeunesse de la Légion 2015, Custeau s'est offert une médaille d'or et une nouvelle marque provinciale au 1500 m steeple chase.

Puis, cet hiver, la protégée de Michel St-Pierre a pulvérisé le record du 800 m en salle qui était détenu par Tracy Homlgren depuis 36 ans!

Pas rassasiée!

N'allez toutefois pas croire que Jade Custeau va se contenter de ces deux records. À peine la saison en salle terminée, elle avait déjà les yeux rivés sur de nouveaux sommets.

Ainsi, en plus de vouloir s'offrir quelques tranches d'histoire aux Jeux du Québec, qui auront lieu à Montréal du 17 au 25 juillet, elle veut s'accaparer le record appartenant à Annie Leblanc depuis le 15 juin 2007 au 800 m. Elle avait alors bouclé la distance en 2:12:51.

«C'est une fille que j'admire beaucoup. Elle est allée courir universitaire aux États-Unis (Oregon) et j'aimerais bien suivre ses traces», admet celle qui passe au moins six heures par semaine sur la piste en plus des nombreuses sorties de jogging sur route.

Aux Jeux du Québec de 2014, alors qu'elle n'était âgée que de 12 ans, Jade Custeau avait remporté deux médailles de bronze individuelles (800 et 1500 m) en plus d'une médaille d'argent au relais medley.

L'appui de Laurie

À l'entraînement, la cadette des Custeau peut régulièrement compter sur sa soeur aînée Laurie pour repousser ses limites sur la piste. Toute cette expérience devient très bénéfique lorsqu'elle est appelée à se démarquer dans des pelotons composés de filles beaucoup plus âgées. «On s'aide beaucoup à se motiver», reconnaît Jade.

Cependant, lorsqu'elles doivent s'affronter sur la piste, cela peut réveiller parfois l'esprit de compétition autour de la table. «Ce n'est pas toujours facile à gérer pour le père!», mentionne en riant le paternel Richard Custeau, tout en soulignant que la situation ne tarde jamais à revenir à la normale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer