Planche à voile: Fugère satisfait

Jean-Sébastien Fugère... (Courtoisie)

Agrandir

Jean-Sébastien Fugère

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sportcom

Jean-Sébastien Fugère était à Palma de Majorque, en Espagne, la semaine dernière pour tenter de se qualifier pour Rio 2016 en voile. Le Trophée SAR Princess Sofia s'est terminé samedi à l'issue de la présentation de dix étapes et de la régate finale pour les médailles.

Fugère, de Yamachiche, a terminé 70e avec 200 points. Son compatriote Gabriel Verrier Paquette a quant à lui pris le 38e échelon (198 points).

Fugère s'est maintenu autour du 28e rang dans la plupart de ses courses. «J'ai eu un excellent début de régate. Je suis très fier de mes performances. Par contre, j'ai eu un bris d'équipement à la troisième journée où mon aileron a craqué, ce qui m'a handicapé. Au final, ce fut un très bon apprentissage et je suis en mesure de voir ma progression puisque j'arrive à me positionner dans la flotte à des endroits que je n'ai jamais été», a fait valoir l'athlète de 21 ans.

À cette compétition, Fugère se présentait avec comme objectif de parfaire son apprentissage au niveau tactique. Bien qu'il aurait aimé terminer dans la première moitié du classement final, le marin était tout de même satisfait de constater qu'il a fini dans les 42 premiers pour la moitié de l'événement.

En ce qui concerne la sélection olympique pour la catégorie RS:X, Fugère et Verrier Paquette ne savent pas qui représentera le Canada ni même si un athlète sera à Rio.

«Le Canada est qualifié depuis février, mais la fédération nous a informés qu'il y avait une chance qu'aucun athlète n'y aille si nous n'étions pas en mesure de faire de très bonnes performances. La course est toujours ouverte pour la place pour les Jeux olympiques», a expliqué Fugère.

Dans son cas, le navigateur de la Mauricie croit garder sa place sur l'équipe canadienne, mais ne pense pas être le représentant pour Rio. «Je crois à plus long terme, pour 2020. Rio n'était pas l'objectif principal. Nous pouvions y toucher du bout des doigts, c'est ce qui était magique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer