Berrouard vise d'autres sommets

Nicholas Berrouard avait surpris le monde de la... (La Presse)

Agrandir

Nicholas Berrouard avait surpris le monde de la course à pied au Québec en remportant le Marathon de Montréal en septembre 2015.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Pour la première fois depuis de nombreuses années, Nicholas Berrouard a pris une pause de la course à pied au cours du dernier hiver. Un moment de répit qui lui aura permis de recharger les batteries en vue d'une saison qu'il souhaite encore plus efficiente que celle de 2015.

Le vainqueur du Marathon de Montréal a recommencé à courir en février. Ces deux dernières semaines, il travaillait davantage en intensité, après avoir acquis du volume durant le mois de mars. On parle de 150 à 200 km par semaine. Bref, la machine est repartie!

«Je l'avoue, ç'a été un peu plus dur de revenir au même niveau que l'automne dernier. Mais je suis bien entouré», sourit le Shawiniganais, entraîné par Pierre Thibodeau du Zénix et conseillé par son bon ami Marcel Jobin.

«Marcel me donne un solide coup de main pour l'endurance. Pierre, lui, m'aide dans la planification quotidienne.»

Si le membre du club Milpat s'entoure «des meilleurs», c'est qu'il vise d'autres sommets cet été. Au Marathon d'Ottawa, en mai, il espère abaisser sa marque établie à Montréal en septembre (2 h 26 m 43 s). Dans le meilleur des mondes, il retrancherait deux minutes à cet excellent chrono. C'est qu'il a dans sa mire les temps de Richard Tessier de Sainte-Anne-de-la-Pérade (2 h 24 m 54 s) et Guy Hamelin de La Tuque (2 h 24 m 36 s).

«Les gens me parlent de plus en plus de ces deux performances et c'est ce qui me motive actuellement. En gagnant Montréal, j'ai réalisé un rêve. Ce serait super de pouvoir défendre mon titre, mais pour le moment, le principal objectif, c'est le record régional.»

En gros, sa course à Ottawa influencera la suite des choses. «Je veux faire au moins une demi-saison. Depuis huit ans, j'ai toujours abaissé mes temps au marathon. Là, je suis à 2 h 26, mais j'ai la certitude qu'en modifiant certains trucs à l'entraînement, c'est possible de retrancher les minutes.»

Reste que deux minutes en moins, c'est loin d'être dans la poche. Et il est le premier à l'admettre. «C'est pour ça que j'ai ramené Pierre (Thibodeau) dans mon entourage! Cette année, on doit ramener encore plus d'intervalles, de vitesse et de cardio. Le 29 mai arrive vite.»

D'ici là, l'athlète de 34 ans, bientôt 35, continuera à arpenter les routes de la Mauricie. Avant le prestigieux rendez-vous dans la capitale fédérale, Berrouard prendra le départ du Demi-marathon Banque Scotia de Montréal, à la fin avril.

Ses endroits préférés pour courir

-La route de Saint-Mathieu-du-Parc

-Le parc national de la Mauricie

-La route de Saint-Jean-des-Piles

Ses coups de coeur

-Le Demi-marathon Marcel-Jobin à Saint-Boniface

-La Série du Diable de Shawinigan

-Le Demi-marathon des pompiers de Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer