André Ricard: un pilier du hockey régional s'éteint

André Ricard a offert cinq décennies de bénévolat... (Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

André Ricard a offert cinq décennies de bénévolat à sa communauté.

Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La grande famille du hockey mineur québécois est en deuil aujourd'hui, à la suite du décès du président de Hockey Mauricie André Ricard. Celui qui a perdu sa bagarre contre le cancer à l'âge de 66 ans dirigeait Hockey Mauricie depuis 1998.

Membre du temple de la renommée du hockey québécois, décoré des prix de bénévole exceptionnel de Hockey Canada en 2010 et de bénévole en loisir et sport Dollard-Morin en 2013, Ricard a offert 50 ans de bénévolat à sa communauté au sein du sport qui l'avait fait vibrer d'abord comme joueur, puis comme entraîneur. Parmi les autres reconnaissances obtenues, mentionnons le prix de bénévole de l'année au Gala Sports Québec en 1999.

«C'est un grand bénévole qui nous quitte. Il peut être fier de ce qu'il a accompli, son travail de développement a été exceptionnel», soulignait l'ex-président du conseil d'administration de Hockey Canada René Marcil, qui est actuellement en France pour le championnat du monde de hockey.

Marcil et Ricard sont des complices de longue date, et Marcil se félicitait d'avoir pris le temps de parler avec lui avant son départ pour l'Europe.

«On a grandi ensemble dans Sainte-Cécile, on a été élevés à faire du bénévolat par Tonio Leclerc. André était une personne convaincue, qui cherchait toujours à faire travailler les gens ensemble. Il n'avait pas toujours des dossiers faciles à gérer mais il a toujours gardé le cap. Il mérite beaucoup de reconnaissance», juge Marcil.

Ex-président de Hockey Québec, Sylvain B. Lalonde a lui aussi fait ses adieux à son vieux compagnon d'armes il y a quelques jours. «C'était un gars tellement dévoué, en mode solution. Il a véritablement été au service de notre jeunesse. Son départ laisse un grand vide, non seulement en Mauricie, mais également dans toute la province.»

À Hockey Mauricie, son décès ébranle évidemment les colonnes du temple. «J'ai travaillé avec lui durant les 29 dernières années, dont 17 à titre de vice-président. On perd une bibliothèque vivante, un gars tellement passionné qu'il est resté avec nous jusqu'à la fin. C'était facile de travailler avec lui. Il n'aimait pas les chicanes, c'était un gars de consensus», faisait valoir Alain Baribeau.«Ses souliers seront très durs à chausser.»

Voilà des propos endossés par Céline Trudel, adjointe administrative chez Hockey Mauricie. «Vous ne pouvez pas imaginer à quel point il va nous manquer. Il était tellement généreux, disponible, serviable. Un grand homme est parti», résumait Trudel, qui servait aux côtés de Ricard depuis 2002.

«Il a été lucide jusqu'à la fin, il a géré ses dossiers comme il l'entendait. Il a même participé un peu à sa succession! Il était comme ça, André. Ça ne sera pas évident de continuer sans lui.»

Leclerc à la présidence?

René Leclerc, de Bécancour, est justement pressenti pour lui succéder. Les élections sont programmées à la fin du mois, et Leclerc a posé sa candidature il y a déjà quelques semaines.

«Ça s'est fait avec l'accord d'André. Je suis allé le voir à l'hôpital il y a quelque temps, il m'a donné son approbation. J'étais content, c'était un grand bénévole toujours disponible, sans préjugés. Son départ m'attriste beaucoup. Si on me confie le poste de président à la suite des élections, ce sera un honneur de lui succéder.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer