Un dernier spectacle signé Jonathan Bellemare

Le Blizzard a terminé sa saison sur une... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le Blizzard a terminé sa saison sur une bonne note en saluant les partisans après une victoire de 7-4 face à Thetford Mines.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Condamné à ranger leur équipement à la fin de la journée, le Blizzard de Trois-Rivières a quand même terminé sur une bonne note cette éprouvante saison devant un peu plus de 500 fidèles au Colisée. Le spectacle a été animé par Jonathan Bellemare, le capitaine conduisant sa troupe à un gain de 7-4 sur l'Assurancia de Thetford Mines.

Impliqué dans une lutte à finir avec Marco Charpentier pour la tête du classement des marqueurs, Bellemare s'était gardé rien de moins que cinq points dans son bâton pour ce rendez-vous ultime! Une performance qui lui a permis de coiffer le joueur vedette des Éperviers de Sorel par deux points. «Tout le monde voulait l'aider à décrocher le championnat. Mais Jonathan a fait ça tout seul, il a donné tout un spectacle. Quelle performance il nous a offert. Nous sommes tous bien contents pour lui et pour nos partisans, qui ont eu droit à un festival offensif pour terminer l'année», expliquait Sébastien Vouligny.

Dans le vestiaire, l'heure n'était toutefois pas aux grandes réjouissances. C'était seulement la 12e victoire de l'équipe en 40 sorties, un rendement qui leur a valu le septième et dernier rang au classement général. Le Blizzard termine à six points des Prédateurs de Laval et du sixième et dernier échelon donnant accès aux séries. 

«C'était une drôle d'ambiance dans le vestiaire après le match. D'un côté, les gars n'en reviennent pas que leur année se termine si rapidement. De l'autre, on ne saura jamais ce qui aurait pu se produire si nous avions réussi à nous faufiler en séries. Nous partions de très loin, nous avons manqué de temps. Nous avons quand même été dans le coup jusqu'à il y a deux semaines. Quand on pense que nous étions à neuf points des séries autour de Noël, on peut dire que le scénario aurait pu être encore plus noir.»

L'heure du bilan va bientôt sonner pour le propriétaire Ronald Lavertu, qui n'a pas caché il y a quelques mois être prêt à retirer ses billes vu le rendement de l'équipe et les très faibles assistances aux matchs locaux. En se battant un peu plus farouchement en fin de semaine, ses joueurs lui ont-ils donné le goût de changer d'idée? Vouligny, un proche du propriétaire, croit qu'il va se donner quelques semaines de réflexion avant de prendre une décision finale. 

«Ce sera à lui d'annoncer ses intentions, pas à moi. Mais ma compréhension de la situation, c'est qu'il a un peu de temps devant lui pour prendre une décision et il va s'en servir.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer