Coupe Dodge en hockey féminin: la Mauricie rafle deux titres

Les Rafales pee wee AA de la Mauricie...

Agrandir

Les Rafales pee wee AA de la Mauricie ont remporté la Coupe Dodge. Sur la photo: Rosalie Boisvert, Pénélope Cardinal, Océane Jutras, Emmie Demers, Anne- Sophie Houle, Juliette Leroux, Alexia Moreau, Kellyanne Lessard, Annabel Fournier, Wikona Laloche, Laurence Poulin, Janie Lafrenière, Louann Laquerre, Clara Giroux-Demontigny et Alyson Côté. Elles sont accompagnées des entraîneurs Steve Moreau, Carl Fournier et Dominic Poulin. Absentes: la gérante Isabelle Rochette et Mélanie Boucher.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Deux équipes, deux histoires différentes, mais un résultat similaire: les cris de joie et la médaille d'or accrochée au cou!

Les Rafales pee-wee AA et les Rafales junior A de la Mauricie ont dignement représenté leur région à la Coupe Dodge 2016 de hockey féminin, raflant les grands honneurs dans leur catégorie respective pour devenir les monarques de leur discipline sur la scène provinciale. «Nous n'avions peut-être pas l'équipe la plus talentueuse du tournoi, mais pour l'éthique de travail, nous étions difficiles à battre», souriait l'entraîneur des jeunes pee-wee, Steve Moreau, après sa première conquête de la Coupe Dodge en tant qu'entraîneur-chef, sur la patinoire de l'aréna Raymond-Bourque, à Montréal.

«Ç'a été une fin de semaine de rêve avec cinq victoires et aucune défaite. Pendant toute la saison, on était incapables d'identifier une formation vraiment plus forte que les autres, donc c'est un bel honneur de gagner ça en sachant que le calibre était très compétitif.»

Les Mauriciennes ont su s'imposer deux fois par blanchissage en cinq rencontres, qu'elles ont toutes gagnées d'ailleurs. En finale, elles ont eu raison du Richelieu par la marque de 4-2, lors d'un spectacle animé par Wikona Laloche, auteure d'un tour du chapeau. «C'est vraiment drôle parce qu'il y a trois ans, j'ai marqué trois buts pour aider mon équipe à gagner la Coupe Dodge et aujourd'hui, le même scénario se produit», faisait remarquer la nouvelle championne, sur le site web de Hockey Québec.

Le filet d'assurance revient à la capitaine Alexia Moreau, qui a touché la cible dans un filet désert avec quelques secondes à faire au match. Pour la jeune meneuse, c'était tout un revirement de situation. Il y a quelques jours à peine, elle devait composer avec une sérieuse blessure à un poignet. À la Coupe Dodge, elle portait une prothèse en guise de protection! Il n'était pas question pour elle de louper cet important rendez-vous avec ses amies.

Laloche et Moreau avaient représenté la Mauricie plus tôt cette année au Tournoi international pee wee de Québec. Elles avaient joint les rangs de l'équipe d'étoiles féminine, dirigée par les olympiennes Caroline Ouellette, Marie-Philip Poulin et Kim St-Pierre.

«Wikona a connu tout un match en finale [dimanche], mais je pense que toutes les filles ont super bien joué en général. Il n'y avait pas de passagères dans notre club, c'était beau à voir!»

Dans la classe junior A, la formation championne... - image 2.0

Agrandir

Dans la classe junior A, la formation championne provient aussi de la Mauricie. Sur la photo: Laurence St-Louis, Daliane Bergeron, Marie-Pier Ayotte, Jade Montour, Laurie Martel, Alycia Dallaire, Kassandra Savard, Maude Lambert, Marie-Pier Thibault, Samantha Boucher, Kim Cartier-Courchesne, Moreen Laloche, Raphaele Médeiros, Britany Béland, Julie Montplaisir, Macha Bernier, Sébastien Mailhot, Denis Savard et Sacha Piché.

Conclure avec l'or

Plus tard dimanche, les Rafales junior A tentaient d'imiter leurs jeunes comparses contre le Wild du Lac-St-Louis. Leur entraîneur, Sébastien Mailhot, espérait quitter l'aréna de Pointe-Claire avec l'or. Ce match avait une signification particulière. «C'était mon dernier après une carrière de 16 ans dans le junior féminin», expliquait l'homme de hockey, qui a vu ses protégées compléter tout un tour de force en l'emportant 2-1. Un scénario difficilement envisageable il y a quelques semaines à peine.

«J'étais un peu émotif dans le vestiaire, concédait Mailhot en rigolant. On savait que nous avions une bonne équipe, mais il n'y avait peut-être pas encore cet instinct de vouloir gagner à tout prix. Le sport a changé en 16 ans: de nos jours, les filles pratiquent plusieurs disciplines, elles ont plus de choix, même si le calibre a beaucoup augmenté. À la Coupe Dodge, je pense qu'on a été en mesure d'allier le plaisir qu'on a toujours à jouer, mais on y a ajouté la compétitivité.»

Le trois quart de ses joueuses n'avaient jamais triomphé aux provinciaux. De son côté, il savourait un cinquième titre, après ses quatre consécutifs entre 2010 et 2013. «Je leur lève mon chapeau. Elles n'avaient pas eu de séances d'entraînement depuis un certain temps et notre dernière vraie partie remontait à la mi-février. Elles ont de quoi être fières.»

Mentionnons que les Rafales de la catégorie atome B ont plié l'échine en demi-finale. C'est la troisième équipe de la Mauricie à s'être rendue le plus loin dans son tournoi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer